La Communication Intuitive : l’avant et l’après

Bonjour,

Nouvelle sur le site, je souhaite partager mon vécu, cela pourra peut-être aider certains d’entre vous…

J’ai eu plusieurs chats, qui sont partis un par un, aujourd’hui il me reste mon Tibou, qui semble être également sur le départ (17ans) et je me prépare à nouveau à subir cette épreuve…

Mais ce post n’est pas pour lui, je voudrais vous parler des autres, de mes compagnons poilus qui m’ont quittée,  et surtout de  » l’avant » et  » l’après » de la connaissance de la communication intuitive… car elle a révolutionné ces moments douloureux.

« Avant »,  lorsque j’étais confrontée au départ d’un de mes chats, confrontée à la maladie, puis à l’euthanasie, tout n’était que questions, culpabilité, qu’est ce qui est le mieux pour lui ? Qui suis-je pour décider de sa mort ? Le souhaite-t-il ? Suis-je lâche ? Ou suis-je courageuse ?

Et bien sûr je n’avais aucune réponse, et ça tournait, tournait encore et encore dans ma tête… et je faisais ce choix atroce de la piqure fatale, me rassurant en me disant  » il souffre,  je souffre de le voir souffrir, c’est mieux pour tout le monde ». Mais quand même, tout au fond de moi il y avait toujours ce petit doute que j’enfouissais profondément pour ne pas devenir folle, et cette pensée  » s’il avait pu me parler, qu’aurait-il dit ? »

Et puis il y a eu «  l’après« . J’ai eu connaissance de la communication intuitive dans une émission TV. On peut communiquer avec les animaux ??? C’est possible ??? Émerveillement… recherches à tout va sur internet,  rencontre avec Anna Evans lors d’un stage, re-émerveillement…

Et le jour est venu où mon Toto a dû être emmené d’urgence chez le véto. Résultats accablants, grosse infection interne tournant à la septicémie, trop tard pour faire quoi que ce soit… Toto était un chaton trouvé au bord d’une route, pattes arrières raides certainement dû à un choc sur la moelle épinière, il était donc incontinent, galopait sur 2 pattes avant sûres et 2 pattes arrières bringuebalantes, pissait partout, avait dû mal à déféquer, il m’a donné des sueurs froides car il faisait infection urinaire sur infection urinaire, m’a fait investir dans je ne sais plus combien d’alèses et de serpillières (lol), mais je l’adorais…

Mais revenons à ce triste jour chez le véto, 7 ans après l’avoir trouvé au bord d’une route… certes il était mourant, mais cette fois-ci je pouvais savoir ce qu’il souhaitait ! Cela change tout ! Bien sûr que la tristesse est là, bien sûr que les pleurs sont là, mais j’avais la possibilité de savoir ce qu’il ressentait, pensait, souhaitait. Exit les questions, la culpabilité, le remords, tout ce qu’on ressent quand on est seul face au choix. Je n’étais plus seule : Toto pouvait me guider. Je contacte donc une communicatrice (eh non, je ne sais pas faire moi-même, dommage…) et j’ai le soulagement d’avoir les réponses…

Aussi étrange que cela puisse paraître, c’est de la joie que j’ai eue en entendant le discours de mon Toto. Et aucune hésitation dans ses « mots », aucun regret, beaucoup d’amour, et oui euthanasie car trop de souffrance, c’est ce qu’il voulait. Mais il voulait par-dessus tout partir dans mes bras, entouré de mon amour. Quand je suis arrivée chez le véto dans l’après-midi, ils m’ont amené Toto, il était très faible, je l’ai enroulé de mes bras comme il le souhaitait, et j’étais sereine, je pleurais mais bizarrement j’étais sereine…au moment de la piqure, il a levé la tête vers moi et m’a regardée droit dans les yeux. J’avais ma confirmation. J’ai fait selon son souhait. On était 2 et non plus seule avec moi-même.

Voilà mon témoignage… J’espère que cela vous aidera. Pour moi, la communication m’a radicalement aidée dans ces moments difficiles, psychologiquement et émotionnellement.

 

Caramelle (et Toto)

 

Pour répondre à Caramelle

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.