Archives par étiquette : fin de vie

Accompagner l’animal en fin de vie

Accompagner l’animal en fin de vie

Accompagner la fin de vie d’animal lui permet de partir en paix mais cela demande d’être complètement à son écoute, d’identifier ses besoins et de le soulager du mieux que l’on peut. Mais comment faire ?

accompagner l’animal en fin de vie

 

Ce qu’il faut savoir

Tout d’abord quelques chiffres pour remettre la réalité en place. Lorsque qu’on adopte un animal, il faut savoir, admettre et accepter qu’ils aient une durée de vie inférieure à la nôtre et que, sauf accident, nous leur survivrons. Je suis étonnée depuis que j’anime ce dispositif d’accompagnement de constater les réactions des gens qui perdent un compagnon animal âgé, voire très âgé.

« Bien sûr, mon chien avait 18 ans, mais il allait bien, le vétérinaire n’a pas dû faire tout ce qu’il fallait… »

« Mon chat de 16 ans était très malade mais il ne souffrait pas et je ne m’attendais à ce qu’il parte déjà… »

Voilà des phrases que j’entends tous les jours. Alors, je vous le dis : les animaux sont comme les humains, ils meurent un jour. C’est le cycle de la vie. Et les vétérinaires ne sont pas des magiciens qui ont le pouvoir de prolonger indéfiniment la vie de nos animaux.

Il faut tenir également du fait qu’au sein d’une espèce ou d’une race la durée de vie moyenne peut varier en fonction de critères comme la taille, le poids et la qualité de vie.

Durée de vie moyenne

Aux deux extrémités de l’échelle, il y a les insectes, les tortues et les baleines.

Exception faite des reines (abeilles et fourmis) qui peuvent vivre jusqu’à 10/15 ans, la durée de vie des autres insectes va de 1 jour pour l’éphémère a guère plus d’une année.

Le record de longévité est détenu par les tortues terrestres géantes des Seychelles et des Galápagos qui peuvent atteindre 150 ans mais il n’est pas rare qu’une tortue d’élevage puisse aller jusqu’à 120 ans.

Pour les baleines, il n’est pas rare d’en voir certaines qui deviennent bicentenaires.

Mais revenons à nos chers animaux domestiques

Moins de 5 ans : petits rongeurs (rat, souris, hamster)

Entre 10 et 20 ans : chats, chiens, canaris, poules, poissons rouges, lapins

Si vous souhaitez passer un peu plus de temps avec vos compagnons, voyez du côté des équidés (cheval, âne) qui peuvent vivre environ 20 ou 30 ans, voire 30 ou 40 ans pour certains poneys.

Parmi les animaux domestiques, ceux qui battent tous les records font partie des nouveaux animaux de compagnie (NAC), serpents, gecko et tortues.

Les équivalences d’âge (animaux/humains)

La plupart de nos animaux domestiques deviennent rapidement adultes : ils ont une jeunesse beaucoup plus courte que celle des humains. Mais le rapport s’équilibre durant la maturité et la vieillesse.

accompagner l’animal en fin de vie

Tableau d’équivalence d’âge animaux/humains

Le seuil de sénescence est différent d’une espèce à l’autre, mais dans tous les cas le vieillissement entraîne une altération des fonctions métaboliques (absorption, digestion, excrétion…), des difficultés dans la mobilité et une résistance moins importantes aux agressions extérieures.  Il est donc important d’aider votre compagnon à bien vieillir.

accompagner l’animal en fin de vie

La mort n’est pas seulement la fin de la vie, elle en est le remède. Claude Tillier

Prévenir les conséquences du vieillissement

Bien s’occuper de son animal consiste à l’aider à franchir les différentes étapes de sa vie, en respectant sa nature et ses besoins, par conséquent à bien grandir et à bien vieillir. Cela nécessite un minimum d’attention de la part de leurs partenaires humains.

Prévenir les risques d’accident : Mettre hors de sa portée tout objet tentant avec lequel il pourrait se blesser, les produits ménagers et toxiques sans oublier certaines plantes d’appartement et/ou d’extérieur.

Respecter sa croissance : Veiller à lui donner une bonne alimentation en évitant tout excès ou carence. Lui éviter les efforts violents qui pourraient endommager ou favoriser des problèmes musculaires. Cela ne signifie pas qu’il faut  limiter les sorties. Découvrir le monde extérieur, côtoyer d’autres animaux et d’autres humains sont essentiel à une bonne socialisation.

Ne pas négliger soins et entretien : Brossage, entretien des dents, yeux, oreilles, coupe des griffes sont des actes de prévention essentiels sur lesquels il ne faut pas faire l’impasse. C’est à ce moment-là que vous pourrez détecter par exemple les problèmes de tiques, puces, et autres parasites de ce type. Penser à faire des visites vétérinaires régulières.

Bien gérer son alimentation : Que l’on opte pour une alimentation industrielle de qualité ou que l’on préfère une alimentation ménagère, il faut faire en sorte que l’animal conserve ce que l’on appelle son « poids de forme ». L’obésité ou l’embonpoint peuvent avoir de sérieuses conséquences sur la santé de l’animal et favoriser l’apparition de maladies. C’est l’espérance de vie l’animal qui risque de diminuer. Les friandises seront également distribuées à bon escient et de façon parcimonieuse.

Profiter de sa présence : Profitez de chaque instant avec lui. En rendant votre animal heureux, il aura d’autant plus envie de prolonger sa vie.

L’accompagner jusqu’au bout

Comment aider un animal perclus de rhumatismes, sourd, à moitié aveugle et incontinent. Il faut accepter d’avoir avec lui un autre mode de relation. Mais comment l’aider à traverser ce qui est aussi une épreuve pour lui ? Il faut savoir capter les signes qu’ils envoient, observer ses attitudes et ses comportements et préserver sa dignité,

Les signes du vieillissement

Physiques :

  • La qualité de son pelage se modifie et les poils blanchissent.
  • Il perd du poids ou il grossit. Il ne se nourrit plus de la même façon, il mange plus ou il mange moins. L’obésité est fréquente chez l’animal âgé par manque d’exercice.
  • Affaiblissement de la masse musculaire.

Comportementaux :

  • Il ne vous accueille plus quand vous arrivez ou ne répond pas à un ordre. Il se cogne aux meubles. Il a probablement des problèmes de vue et d’ouïe
  • Il n’a plus la même énergie. Il court moins, se fatigue plus vite, reste couché plus longtemps. Il éprouve de la difficulté à monter ou descendre les escaliers, à se lever, à sauter. Il boite. Il refuse les caresses ou les brossages vraisemblablement à cause de la douleur qu’elles provoquent.
  • Il reste les yeux dans le vague pendant de longues minutes. Il demande sans cesse à sortir et à rentrer. Il se perd sur un trajet familier. Il souffre de désorientation.
  • Il évite d’interagir ou il fait preuve d’une agressivité soudaine. Un animal âgé peut devenir agressif lorsqu’on veut le toucher pour anticiper la douleur.
  • Il a des cycles de sommeil perturbés. Il somnole le jour et s’agite la nuit.
  • Il a peur de rester seul. Il est plus méfiant avec certaines personnes et réagit aux bruits intempestifs.

Adapter vos comportements

accompagner l’animal en fin de vie« L’animal âgé devient physiquement moins endurant ; il peut aussi davantage souffrir de douleurs. Le maître doit s’adapter, prendre en compte les changements », explique le Dr Valérie Dramard. «  Mais pas question de laisser l’animal dans son coin ».

Vous devrez faire preuve de patience et de tolérance. Il n’est plus le jeune chien fringant qui vous suivait pas à pas. L’animal âgé a besoin d’affection, d’attentions. En fait, la vie doit continuer comme avant mais en l’adaptant à son âge et son état de santé, sans forcer.

 

  • Ne pas changer ses habitudes mais aménager son lieu de vie en fonction de ses problématiques physiques. Ne pas modifier l’environnement d’un animal aveugle, il le connaît par cœur. Éviter également les gestes brusques à son approche.
  • Penser à aider l’animal douloureux pour monter des marches ou dans une voiture
  • Ne pas interrompre les promenades pour continuer à stimuler ses sens et empêcher l’arthrose de gagner du terrain mais en adapter le rythme et la durée.
  • Maintenir une bonne hygiène quelle que soit la situation. Pour les animaux souffrant de maladies faciales, la toilette devient un effort impossible pour eux, ce qui les démoralise. Les maîtres devront parfois faire la toilette de leur animal eux-mêmes.
  • Ne pas attendre qu’il demande à sortir, ouvrir la porte souvent s’il a du mal à se retenir.
  • accompagner l’animal en fin de vieGénérer du bien-être. Ça améliore la qualité de vie et allonge la durée de vie. Le faire jouer est une façon simple de lui prodiguer une sensation de bien-être. Il faut que les maîtres continuent à ménager ces moments privilégiés avec leur animal. Être caressé, entendre qu’on lui parle, jouer avec son maître sont autant de raisons pour un animal de se dire que la vie vaut la peine d’être encore vécue !
  • Des visites régulières chez le vétérinaire permettent d’identifier les problèmes de santé, d’obtenir des soins médicaux adaptés et de recevoir des conseils avisés afin de lui faciliter la vie. Un dépistage précoce et des soins adaptés peuvent ralentir l’évolution de certaines maladies, augmenter leur espérance de vie et améliorer leur confort.
  • Pour soulager la douleur, combiner les thérapies vétérinaires et pharmaceutiques avec des soins complémentaires. De l’acupuncture aux soins énergétiques, en passant par l’homéopathie, l’ostéopathie et les fleurs de Bach, la liste est longue. Toutes ces techniques sont efficaces pour vous aider à soulager l’animal mais ne jouez pas à l’apprenti sorcier et rapprochez-vous d’un spécialiste du domaine.
  • Ne jamais laisser un animal souffrir jusqu’à la mort. Étudier la situation, en tenant compte des besoins de l’animal et de l’entourage, permet de prendre de façon raisonnée la décision de mettre fin à ses souffrances en le faisant euthanasier, ou encore de continuer les soins. C’est un choix douloureux et difficile à assumer, mais essentiel. L’important, c’est d’être en paix avec cette décision. Chaque cas est unique. Personne n’a le droit de juger. Après tout, votre animal a eu jusqu’à présent  une vie heureuse et c’est à vous qu’il le doit. C’est tout ce qui compte.

    Dispositif d’accompagnement à la fin de vie de votre animal 

ARTICLES SUR LE MÊME SUJET

Comment dépasser la mort de votre animal domestique

Comment affronter l’euthanasie d’un animal de compagnie

Comment faire le deuil d’un animal domestique

reiki pour les animaux en fin de vie

Le Reiki pour les animaux en fin de vie

Une des applications du soin Reiki est d’accompagner la fin de vie d’un être humain. Les animaux sont aussi très sensibles à l’énergie. Pourquoi ne pas faire appel à un praticien Reiki pour vous aider à assister votre animal qui s’apprête à quitter la dimension terrestre.

Le reiki pour les animaux en fin de vie

Avec le recul, je me rends compte que ce choix de m’occuper des animaux va plus loin qu’une direction donnée à ma vie, c’est une mission, celle d’aider l’autre et mon prochain animal.
Brigitte Bardot

Le Reiki pour les animaux

Le reiki pour les animaux en fin de vieLe Reiki est un art ancien de santé et de bien être permettant de capter l’énergie qui nous entoure et de la transmettre par les mains pour soi ou pour autrui. Puissant et compatible avec toutes les thérapies existantes, le Reiki détend, soulage, apaise, équilibre et renforce tous les mécanismes de guérison.

Les animaux sont constamment dans l’énergie donc particulièrement sensibles aux soins Reiki. Ils sont complètement réceptifs aux soins énergétiques car ils n’ont aucune barrière mentale. Ils savent d’instinct que c’est bon pour eux.

Ils contrôlent leur participation au traitement et ils le reçoivent naturellement.

Le Reiki est idéal pour un animal, car il est doux, indolore, naturel et non invasif.  Il va apporter détente et favoriser la guérison en restaurant l’équilibre énergétique. C’est un véritable cadeau d’amour que nous leur offrons lorsque nous leur prodiguons des soins.

Le reiki pour les animaux en fin de viePar respect pour l’animal, on lui laisse le choix d’accepter ou non le soin. Il est infiniment rare qu’un animal s’y oppose surtout quand il sent qu’il en a besoin.

En effet, le règne animal n’est pas gouverné par un mental dominant et ne croule pas sous la chape des conditionnements sociétaux. Il n’accepte pas le Reiki pour faire plaisir ou parce qu’il est bien élevé, mais parce qu’il l’apprécie. Et lorsqu’il n’en veut plus, il s’en va.

Personnellement, j’utilise la communication animale, que je pratique intensivement depuis 3 ans pour leur demander leur accord. Cela me permet également de leur demander de me guider dans le soin et de m’indiquer les zones que je dois traiter. Cela me permet de les mettre en confiance pour qu’il s’abandonne plus rapidement et facilement au flux de l’énergie. C’est l’animal qui met fin à la séance quand il sent que l’énergie est allée là où elle devait aller et qu’elle a fait ce qu’il fallait.

C’est une méthode simple et puissante qui peut être proposée en contact direct, sans contact ou même être envoyée à distance. Cela signifie que l’on peut aussi traiter des animaux craintifs, agressifs ou que l’on ne peut pas déplacer.

Chaque séance est différente selon l’animal. Je ne vais passer en revue tous les animaux mais juste vous donner quelques exemples.

Les chats, par exemple, sont très sensibles à l’énergie et peuvent ressentir une sensation de brûlure si les mains sont posées directement sur lui. Il se mettra en position de défense et peut essayer de griffer ou de mordre.

Séance de Reiki sur un chat : la preuve en image

Sur les chiens, les résultats sont quasiment instantanés.

À une époque où je ne pratiquais pas encore, mon chien Boule a développé une lombalgie sévère à la suite d’un petit accident. Il marchait avec difficultés, le dos arqué, visiblement incapable de mobiliser sa colonne vertébrale. Les antalgiques donnés par le vétérinaire n’avaient pas l’air d’agir beaucoup car deux jours après, il était toujours dans le même état. Une amie se propose de venir lui donner du Reiki. Nous l’avions installé sur un petit pouf car il n’avait pas été capable de monter tout seul. Une demi-heure après, Boule descendait tout seul, mettant ainsi fin à la séance et son dos avait retrouvé son aspect normal. Mon amie me dit qu’elle reviendrait le lendemain pour confirmer le soin. Quand Boule l’a vu s’encadrer dans la porte, il « a bondi » (oui, j’ai bien dit « bondi ») sur le pouf avec un regard vers mon amie qui disait : Oh oui, viens encore me faire du bien ».

Les chevaux sont des êtres sensibles et très vulnérables face à des chocs émotionnels. Les effets du stress subi par l’animal peuvent se manifester sous différentes formes. L’intervention du praticien Reiki  par un rééquilibrage énergétique, va permettre, dans la grande majorité des cas, de prévenir l’apparition de ces effets induits par le stress mais aussi de les guérir.

Une séance de Reiki sur un cheval

Le Reiki pour la fin de vie de l’animal 

L’énergie Reiki n’est pas là seulement pour soulager les problèmes physiques et émotionnels de votre animal. Elle est aussi efficace pour soutenir un animal dans cette période de passage entre sa vie incarnée et l’autre non manifestée. On a le droit de penser qu’après la mort, c’est fini pour eux comme pour nous. Et nous pouvons aussi envisager la vie après la mort et l’aider dans cette transition vers une autre existence.

Dans l’accompagnement de l’animal en fin de vie, le Reiki peut être bienfaiteur à plusieurs niveaux et à plusieurs moments dans cette période.

L’animal vieillissant

Le reiki pour les animaux en fin de vieBien avant qu’il ne soit question de fin de vie, quand votre animal atteint une certaine maturité, il peut commencer à être un peu douloureux sur le plan osseux ou musculaire. L’énergie Reiki agit alors à l’origine du problème, à la source des tensions et des douleurs. Elle a un effet calmant et bienfaisant. En rétablissant la circulation énergétique dans le corps, les nœuds et les blocages énergétiques qui sont à l’origine des tensions vont se dissoudre.

 

 

Maladie grave ou accident

Jeune ou vieux, l’animal est atteint d’une maladie au stade terminale ou il est jugé intraitable après un accident, le Reiki peut vous aider à rendre moins pénibles ses derniers moments.

Le reiki pour les animaux en fin de vieLe praticien Reiki va alors favoriser un environnement de paix et d’amour pour soutenir l’animal mais aussi son entourage humain. L’énergie Reiki va diminuer les effets secondaires des médicaments et l’inconfort provoqué par les procédures médicales. Elle va aider l’animal à se libérer de l’attachement de ses maîtres (certains animaux résistent à la douleur sentant que leur humain n’est pas prêt à les laisser partir). Elle va stimuler le système immunitaire, favoriser la détente et soulager les douleurs physiques s’il y en a. Les quelques jours de répit accordés vont être autant de temps de partage et de possibilité de se dire au revoir et d’échanger un dernier câlin.

 

Les derniers moments

L’énergie Reiki est d’une grande aide pour l’animal qui va mourir. Lorsque l’agonie dure trop longtemps, elle facilite la détente puis l’endormissement, pour libérer l’âme de l’animal de son corps usé ou souffrant.

Le praticien peut envoyer du Reiki avec l’intention d’aider au processus de fin de vie. Il reste cependant  important de se détacher du but que l’on veut donner à sa séance et rester présent pour le meilleur de l’animal. Le Reiki n’empêche pas la transition de vie mais il peut la rendre plus apaisée.

Le Reiki apporte une aide pour l’animal mais également pour son humain. Il aidera à faire la transition en douceur.

Lorsque un animal est malade ou en fin de vie, il est souvent très difficile d’accepter de le voir partir. Et certains animaux proches de leurs humains résistent incroyablement à la douleur sentant que leur humain n’est pas prêt à les laisser partir.

Choisir d’accompagner son animal en fin de vie avec le Reiki permet aussi d’installer un moment de parole avec une personne extérieure et d’avoir une présence et une écoute réconfortante. Le praticien peut aider la famille humaine à se libérer de la peur de laisser l’animal partir et d’accepter qu’il parte dans l’inconnu mais entouré d’amour et d’énergie bienfaisante. Il peut aussi soutenir la famille avec le Reiki pour qu’elle laisse sortir la tristesse, l’angoisse ou le manque après la mort de leur animal.

Dispositif accompagnement fin de vie animal

ARTICLES SUR LE MÊME SUJET

Comment dépasser la mort de votre animal de compagnie

Comment dépasser la mort de votre chat

Comment dépasser la mort de votre chien

Comment dépasser la mort de votre cheval

 

euthanasie de votre animal besoin d'en parler

Groupe de parole autour de l’euthanasie de votre animal du 8 février 2018

Nos groupes de parole sont ouverts à tous et gratuits.

Vous pouvez participer librement aux thèmes qui vous intéressent : la seule condition est de vous y inscrire au préalable. Ils représentent un espace d’écoute, d’ouverture et de partage, et fonctionnent selon des règles permettant de respecter cet esprit.

Groupes de parole autour de la mort, l'euthanasie et le deuil de l'animal de compagnie

Fondation pour le développement du bien-être animal

Le prochain groupe a lieu le Jeudi 8 FÉVRIER 2018 de 18H à 19H

Sur le thème de l’euthanasie,  pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • La prise de décision: les critères ; est-ce qu’on peut refuser et le laisser partir naturellement s’il ne souffre pas…
  • Les indications d’euthanasie: problèmes comportementaux ; agressivité
  • Les à-priori: « je n’ose pas demander au vétérinaire de l’euthanasier car j’ai peur qu’il pense que je veux m’en débarrasser ; je ne veux pas faire euthanasier mon animal quoi qu’il arrive, car je préfère qu’il meure de sa belle mort »…
  • Rester près de son animal lors de l’euthanasie: la culpabilité de ne pas pouvoir rester ; la peur d’y assister…
surmonter la mort de l'animal et faire le travail de deuil

L’homme est un animal qui a la faculté de penser quelquefois à la mort.
Jules Renard

ANIMATION

Françoise Moulins est sophrologue et formée à l’écoute active quelle a pratiqué professionnellement dans son métier de Conseillère. Elle accompagne bénévolement pendant trois ans des personnes en fin de vie en milieu hospitalier. Dans son association, elle initie en parallèle des groupes de parole pour accompagner le deuil d’êtres humains. Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire à offrir son soutien à d’autres personnes qui comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Elle rencontre la Dr Anna Evans au cours des formations qu’elle anime dans le cadre de la Fondation qu’elle a créée au service du monde animal et un lien de confiance se noue : elles décident de créer ensemble un groupe de parole en ligne, facilitant ainsi les échanges entre des personnes éloignées ou se déplaçant difficilement. Ce service, offert gratuitement, a pour ambition d’apporter une chaleur humaine à ceux qui souffrent d’un deuil animalier, souvent dans l’isolement et l’incompréhension de leur entourage.

Nous vous souhaitons de belles rencontres !

 

Renseignements 

Inscription 

 

euthanasie de votre animal besoin d'en parler

Groupe de parole autour de l’euthanasie de votre animal du 11 janvier 2018

Nos groupes de parole sont ouverts à tous et gratuits. Vous pouvez participer librement aux thèmes qui vous intéressent : la seule condition est de vous y inscrire au préalable. Ils représentent un espace d’écoute, d’ouverture et de partage, et fonctionnent selon des règles permettant de respecter cet esprit.

Groupes de parole autour de la mort, l'euthanasie et le deuil de l'animal de compagnie

Fondation pour le développement du bien-être animal

Le prochain groupe a lieu le Jeudi 11 JANVIER 2018 de 18H à 19H

Sur le thème de l’euthanasie,  pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • La prise de décision: les critères ; est-ce qu’on peut refuser et le laisser partir naturellement s’il ne souffre pas…
  • Les indications d’euthanasie: problèmes comportementaux ; agressivité
  • Les à-priori: « je n’ose pas demander au vétérinaire de l’euthanasier car j’ai peur qu’il pense que je veux m’en débarrasser ; je ne veux pas faire euthanasier mon animal quoi qu’il arrive, car je préfère qu’il meure de sa belle mort »…
  • Rester près de son animal lors de l’euthanasie: la culpabilité de ne pas pouvoir rester ; la peur d’y assister…
surmonter la mort de l'animal et faire le travail de deuil

L’homme est un animal qui a la faculté de penser quelquefois à la mort.
Jules Renard

ANIMATION

Françoise Moulins est sophrologue et formée à l’écoute active quelle a pratiqué professionnellement dans son métier de Conseillère. Elle accompagne bénévolement pendant trois ans des personnes en fin de vie en milieu hospitalier. Dans son association, elle initie en parallèle des groupes de parole pour accompagner le deuil d’êtres humains. Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire à offrir son soutien à d’autres personnes qui comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Elle rencontre la Dr Anna Evans au cours des formations qu’elle anime dans le cadre de la Fondation qu’elle a créée au service du monde animal et un lien de confiance se noue : elles décident de créer ensemble un groupe de parole en ligne, facilitant ainsi les échanges entre des personnes éloignées ou se déplaçant difficilement. Ce service, offert gratuitement, a pour ambition d’apporter une chaleur humaine à ceux qui souffrent d’un deuil animalier, souvent dans l’isolement et l’incompréhension de leur entourage.

Nous vous souhaitons de belles rencontres !

 

Renseignements

 

Inscription

 

Groupe de parole autour de l’euthanasie de l’animal du 12 octobre 2017

Nos groupes de parole sont ouverts à tous et gratuits. Vous pouvez participer librement aux thèmes qui vous intéressent : la seule condition est de vous y inscrire au préalable. Ils représentent un espace d’écoute, d’ouverture et de partage, et fonctionnent selon des règles permettant de respecter cet esprit.

Le prochain groupe a lieu le Jeudi 12 Octobre 2017 de 18H à 19H

Sur le thème de l’euthanasie, pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • La prise de décision: les critères ; est-ce qu’on peut refuser et le laisser partir naturellement s’il ne souffre pas…
  • Les indications d’euthanasie: problèmes comportementaux ; agressivité
  • Les à-priori: « je n’ose pas demander au vétérinaire de l’euthanasier car j’ai peur qu’il pense que je veux m’en débarrasser ; je ne veux pas faire euthanasier mon animal quoi qu’il arrive, car je préfère qu’il meure de sa belle mort »…
  • Rester près de son animal lors de l’euthanasie: la culpabilité de ne pas pouvoir rester ; la peur d’y assister…

 

ANIMATION

Françoise Moulins est sophrologue et formée à l’écoute active quelle a pratiqué professionnellement dans son métier de Conseillère. Elle accompagne bénévolement pendant trois ans des personnes en fin de vie en milieu hospitalier. Dans son association, elle initie en parallèle des groupes de parole pour accompagner le deuil d’êtres humains. Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire à offrir son soutien à d’autres personnes qui comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Elle rencontre la Dr Anna Evans au cours des formations qu’elle anime dans le cadre de la Fondation qu’elle a créée au service du monde animal et un lien de confiance se noue : elles décident de créer ensemble un groupe de parole en ligne, facilitant ainsi les échanges entre des personnes éloignées ou se déplaçant difficilement. Ce service, offert gratuitement, a pour ambition d’apporter une chaleur humaine à ceux qui souffrent d’un deuil animalier, souvent dans l’isolement et l’incompréhension de leur entourage.

Nous vous souhaitons de belles rencontres !

 

Renseignements 

Inscription

 

Vous souhaitez aller plus loin ?

Cet article vous a plus ? Partagez-le.

Vous souhaitez partager votre expérience avec nous ? N’hésitez pas à laisser un petit commentaire en dessous.

Groupe de parole autour de l’euthanasie de votre animal 14 septembre 2017

Nos groupes de parole sont ouverts à tous et gratuits. Vous pouvez participer librement aux thèmes qui vous intéressent : la seule condition est de vous y inscrire au préalable. Ils représentent un espace d’écoute, d’ouverture et de partage, et fonctionnent selon des règles permettant de respecter cet esprit.

 

Le prochain groupe a lieu le Jeudi 14 Septembre 2017 de 18H à 19H

Sur le thème de l’euthanasie, pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • La prise de décision: les critères ; est-ce qu’on peut refuser et le laisser partir naturellement s’il ne souffre pas…
  • Les indications d’euthanasie: problèmes comportementaux ; agressivité
  • Les à-priori: « je n’ose pas demander au vétérinaire de l’euthanasier car j’ai peur qu’il pense que je veux m’en débarrasser ; je ne veux pas faire euthanasier mon animal quoi qu’il arrive, car je préfère qu’il meure de sa belle mort »…
  • Rester près de son animal lors de l’euthanasie: la culpabilité de ne pas pouvoir rester ; la peur d’y assister…

 

ANIMATION

Françoise Moulins est sophrologue et formée à l’écoute active quelle a pratiqué professionnellement dans son métier de Conseillère. Elle accompagne bénévolement pendant trois ans des personnes en fin de vie en milieu hospitalier. Dans son association, elle initie en parallèle des groupes de parole pour accompagner le deuil d’êtres humains. Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire à offrir son soutien à d’autres personnes qui comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Elle rencontre la Dr Anna Evans au cours des formations qu’elle anime dans le cadre de la Fondation qu’elle a créée au service du monde animal et un lien de confiance se noue : elles décident de créer ensemble un groupe de parole en ligne, facilitant ainsi les échanges entre des personnes éloignées ou se déplaçant difficilement. Ce service, offert gratuitement, a pour ambition d’apporter une chaleur humaine à ceux qui souffrent d’un deuil animalier, souvent dans l’isolement et l’incompréhension de leur entourage.

Nous vous souhaitons de belles rencontres !

Renseignements

Inscription

La Communication Intuitive : l’avant et l’après

Bonjour,

Nouvelle sur le site, je souhaite partager mon vécu, cela pourra peut-être aider certains d’entre vous…

J’ai eu plusieurs chats, qui sont partis un par un, aujourd’hui il me reste mon Tibou, qui semble être également sur le départ (17ans) et je me prépare à nouveau à subir cette épreuve…

Mais ce post n’est pas pour lui, je voudrais vous parler des autres, de mes compagnons poilus qui m’ont quittée,  et surtout de  » l’avant » et  » l’après » de la connaissance de la communication intuitive… car elle a révolutionné ces moments douloureux.

« Avant »,  lorsque j’étais confrontée au départ d’un de mes chats, confrontée à la maladie, puis à l’euthanasie, tout n’était que questions, culpabilité, qu’est ce qui est le mieux pour lui ? Qui suis-je pour décider de sa mort ? Le souhaite-t-il ? Suis-je lâche ? Ou suis-je courageuse ?

Et bien sûr je n’avais aucune réponse, et ça tournait, tournait encore et encore dans ma tête… et je faisais ce choix atroce de la piqure fatale, me rassurant en me disant  » il souffre,  je souffre de le voir souffrir, c’est mieux pour tout le monde ». Mais quand même, tout au fond de moi il y avait toujours ce petit doute que j’enfouissais profondément pour ne pas devenir folle, et cette pensée  » s’il avait pu me parler, qu’aurait-il dit ? »

Et puis il y a eu «  l’après« . J’ai eu connaissance de la communication intuitive dans une émission TV. On peut communiquer avec les animaux ??? C’est possible ??? Émerveillement… recherches à tout va sur internet,  rencontre avec Anna Evans lors d’un stage, re-émerveillement…

Et le jour est venu où mon Toto a dû être emmené d’urgence chez le véto. Résultats accablants, grosse infection interne tournant à la septicémie, trop tard pour faire quoi que ce soit… Toto était un chaton trouvé au bord d’une route, pattes arrières raides certainement dû à un choc sur la moelle épinière, il était donc incontinent, galopait sur 2 pattes avant sûres et 2 pattes arrières bringuebalantes, pissait partout, avait dû mal à déféquer, il m’a donné des sueurs froides car il faisait infection urinaire sur infection urinaire, m’a fait investir dans je ne sais plus combien d’alèses et de serpillières (lol), mais je l’adorais…

Mais revenons à ce triste jour chez le véto, 7 ans après l’avoir trouvé au bord d’une route… certes il était mourant, mais cette fois-ci je pouvais savoir ce qu’il souhaitait ! Cela change tout ! Bien sûr que la tristesse est là, bien sûr que les pleurs sont là, mais j’avais la possibilité de savoir ce qu’il ressentait, pensait, souhaitait. Exit les questions, la culpabilité, le remords, tout ce qu’on ressent quand on est seul face au choix. Je n’étais plus seule : Toto pouvait me guider. Je contacte donc une communicatrice (eh non, je ne sais pas faire moi-même, dommage…) et j’ai le soulagement d’avoir les réponses…

Aussi étrange que cela puisse paraître, c’est de la joie que j’ai eue en entendant le discours de mon Toto. Et aucune hésitation dans ses « mots », aucun regret, beaucoup d’amour, et oui euthanasie car trop de souffrance, c’est ce qu’il voulait. Mais il voulait par-dessus tout partir dans mes bras, entouré de mon amour. Quand je suis arrivée chez le véto dans l’après-midi, ils m’ont amené Toto, il était très faible, je l’ai enroulé de mes bras comme il le souhaitait, et j’étais sereine, je pleurais mais bizarrement j’étais sereine…au moment de la piqure, il a levé la tête vers moi et m’a regardée droit dans les yeux. J’avais ma confirmation. J’ai fait selon son souhait. On était 2 et non plus seule avec moi-même.

Voilà mon témoignage… J’espère que cela vous aidera. Pour moi, la communication m’a radicalement aidée dans ces moments difficiles, psychologiquement et émotionnellement.

 

Caramelle (et Toto)

 

Pour répondre à Caramelle

Groupe de parole autour de l’euthanasie de l’animal août 2017

Nos groupes de parole sont ouverts à tous et gratuits. Vous pouvez participer librement aux thèmes qui vous intéressent : la seule condition est de vous y inscrire au préalable. Ils représentent un espace d’écoute, d’ouverture et de partage, et fonctionnent selon des règles permettant de respecter cet esprit.

 

Le prochain groupe a lieu le Jeudi 10 Août 2017 de 18H à 19H

Sur le thème de l’euthanasie, pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • La prise de décision: les critères ; est-ce qu’on peut refuser et le laisser partir naturellement s’il ne souffre pas…
  • Les indications d’euthanasie: problèmes comportementaux ; agressivité
  • Les à-priori: « je n’ose pas demander au vétérinaire de l’euthanasier car j’ai peur qu’il pense que je veux m’en débarrasser ; je ne veux pas faire euthanasier mon animal quoi qu’il arrive, car je préfère qu’il meure de sa belle mort »…
  • Rester près de son animal lors de l’euthanasie: la culpabilité de ne pas pouvoir rester ; la peur d’y assister…

 

ANIMATION

Françoise Moulins est sophrologue et formée à l’écoute active quelle a pratiqué professionnellement dans son métier de Conseillère. Elle accompagne bénévolement pendant trois ans des personnes en fin de vie en milieu hospitalier. Dans son association, elle initie en parallèle des groupes de parole pour accompagner le deuil d’êtres humains. Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire à offrir son soutien à d’autres personnes qui comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Elle rencontre la Dr Anna Evans au cours des formations qu’elle anime dans le cadre de la Fondation qu’elle a créée au service du monde animal et un lien de confiance se noue : elles décident de créer ensemble un groupe de parole en ligne, facilitant ainsi les échanges entre des personnes éloignées ou se déplaçant difficilement. Ce service, offert gratuitement, a pour ambition d’apporter une chaleur humaine à ceux qui souffrent d’un deuil animalier, souvent dans l’isolement et l’incompréhension de leur entourage.

Nous vous souhaitons de belles rencontres !

Renseignements

Inscription