Archives par étiquette : euthanasie

Groupes de parole autour de la mort, l'euthanasie et le deuil de l'animal de compagnie

Calendrier 2ème Semestre 2018 des groupes de parole autour de la mort, l’euthanasie et le deuil de l’animal de compagnie

Nos groupes de parole sont ouverts à tous et gratuits. Vous pouvez participer librement aux thèmes qui vous intéressent et autant de fois que vous le souhaitez : la seule condition est de vous inscrire au préalable. Ils représentent un espace d’écoute, d’ouverture et de partage, et fonctionnent selon des règles permettant de respecter cet esprit.

 

surmonter la mort de l'animal et faire le travail de deuil

L’homme est un animal qui a la faculté de penser quelquefois à la mort.        Jules Renard

Les groupes sur le thème de la mort ont lieu les premiers jeudis de chaque mois, c’est-à-dire sur le deuxième semestre 

  • Le jeudi 5 juillet 2018
  • Le jeudi 2 août 2018
  • Le jeudi 6 septembre 2018
  • Le jeudi 4 octobre 2018
  • Le jeudi 1 novembre 2018
  • Le jeudi 6 décembre 2018

groupe de parole autour de la mort de votre animal - comment affronter la mort de votre animal

Les vies des chiens sont trop courtes… c’est leur seule faute, vraiment (Agnès Sligh Turnbull)

Pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • La mort de votre animal dans des circonstances dramatiques : j’ai trouvé mon chat mort égorgé au fond de mon jardin ; mon chien a été tué par une voiture sous mes yeux ; mon cheval est mort dans un incendie …
  • La mort d’un animal jeune : qu’elles que soient les circonstances
  • Gérer la mort de l’animal dans l’environnement familial : comment l’annoncer ; l’absence pour les enfants, les autres animaux de la maison…
  • Les peurs devant la mort de son animal : je ne veux pas laisser sortir mon animal car j’ai peur qu’il lui arrive quelque chose
  • Comment se préparer à la mort de l’animal : dans le cas d’un animal âgé même s’il n’est pas malade ; dans l’urgence quand on vient de découvrir qu’il est gravement malade
  • L’accompagnement d’un animal mourant : que faut-il faire ; comment gérer notre impuissance devant la souffrance de l’animal qui va mourir…

Les groupes sur le thème de l’euthanasie, ont lieu les deuxièmes jeudis de chaque mois, c’est-à-dire sur le deuxième semestre 

  • Le jeudi 12 juillet 2018
  • Le jeudi 9 août 2018
  • Le jeudi 13 septembre 2018
  • Le jeudi 11 octobre 2018
  • Le jeudi 8 novembre 2018
  • Le jeudi 13 décembre 2018

groupe de parole autour de l'euthanasie de votre animal - accompagner jusqu'au bout votre animal

Les chiens laissent des empreintes de pattes dans nos cœurs

Pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • La prise de décision : les critères ; est-ce qu’on peut refuser et le laisser partir naturellement s’il ne souffre pas…
  • Les indications d’euthanasie : problèmes comportementaux ; agressivité
  • Les à-priori : « je n’ose pas demander au vétérinaire de l’euthanasier car j’ai peur qu’il pense que je veux m’en débarrasser ; je ne veux pas faire euthanasier mon animal quoi qu’il arrive, car je préfère qu’il meure de sa belle mort »…
  • Rester près de son animal lors de l’euthanasie : la culpabilité de ne pas pouvoir rester ; la peur d’y assister…

 

Les groupes sur le thème du deuil, ont lieu les troisièmes jeudis de chaque mois, c’est-à-dire sur le deuxième semestre 

  • Le jeudi 19 juillet 2018
  • Le jeudi 16 août 2018
  • Le jeudi 20 septembre 2018
  • Le jeudi 18 octobre 2018
  • Le jeudi 15 novembre 2018
  • Le jeudi 20 décembre 2018

groupe de parole autour du deuil de votre animal - comment faire le travail de deuil

La chose la plus difficile à supporter quand ils s’en vont, ces amis tranquilles, c’est qu’ils emportent avec eux tant d’années de nos propres vies.    John Galsworthy

Pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • Le travail de deuil : qu’est-ce que c’est ? comment s’y retrouver dans  les étapes du deuil
  • La difficulté du deuil : « je ne peux parler de mon animal mort à personne autour de moi ; des mois après, je ne peux pas parler de mon animal mort sans pleurer ; je ne pensais pas que j’aurais autant de chagrin ; comment affronter l’incompréhension de mon entourage qui ne comprend pas qu’on puisse avoir du chagrin pour un animal…
  • Culpabilité/responsabilité : « je ne me suis pas assez occupé de lui pendant sa maladie ; je l’ai laissé en pension chez quelqu’un, il s’est senti abandonné et il est mort ; je n’ai pas pu lui dire au-revoir pour x raison ;  je ne me rendais pas compte qu’il était si malade ; J’ai dû faire euthanasier mon animal et je le regrette maintenant ; je n’ai pas pu rester auprès de lui et je me sens coupable ».
  • Reprendre un animal : « combien de temps après la mort du précédent ; je n’ai pas envie car j’ai peur d’oublier l’autre ;

 

ANIMATION

Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire à élargir son soutien à d’autres personnes qui comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Du plus loin qu’il m’en souvienne, je me suis toujours posé des questions

Françoise Moulins est sophrologue et formée à l’écoute active quelle a pratiqué professionnellement dans son métier de Conseillère. Elle accompagne bénévolement pendant trois ans des personnes en fin de vie en milieu hospitalier. Dans son association, elle initie en parallèle des groupes de parole pour accompagner le deuil d’êtres humains. Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire à offrir son soutien à d’autres personnes qui comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Elle rencontre la Dr Anna Evans au cours des formations qu’elle anime dans le cadre de la Fondation qu’elle a créée au service du monde animal et un lien de confiance se noue : elles décident de créer ensemble un groupe de parole en ligne, facilitant ainsi les échanges entre des personnes éloignées ou se déplaçant difficilement. Ce service, offert gratuitement, a pour ambition d’apporter une chaleur humaine à ceux qui souffrent d’un deuil animalier, souvent dans l’isolement et l’incompréhension de leur entourage.

Nous vous souhaitons de belles rencontres !

 

Renseignements  

Inscription

euthanasie de votre animal besoin d'en parler

Groupe de parole autour de l’euthanasie de votre animal du 14 juin 2018

Nos groupes de parole sont ouverts à tous et gratuits. Vous pouvez participer librement aux thèmes qui vous intéressent : la seule condition est de vous y inscrire au préalable. Ils représentent un espace d’écoute, d’ouverture et de partage, et fonctionnent selon des règles permettant de respecter cet esprit.

Groupes de parole autour de la mort, l'euthanasie et le deuil de l'animal de compagnie

             Fondation pour le développement du bien-être animal

Le prochain groupe a lieu le Jeudi 14 JUIN 2018 de 18H à 19H

Sur le thème de l’euthanasie,  pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • La prise de décision : les critères ; est-ce qu’on peut refuser et le laisser partir naturellement s’il ne souffre pas…
  • Les indications d’euthanasie : problèmes comportementaux ; agressivité
  • Les à-priori : « je n’ose pas demander au vétérinaire de l’euthanasier car j’ai peur qu’il pense que je veux m’en débarrasser ; je ne veux pas faire euthanasier mon animal quoi qu’il arrive, car je préfère qu’il meure de sa belle mort »…
  • Rester près de son animal lors de l’euthanasie : la culpabilité de ne pas pouvoir rester ; la peur d’y assister…

surmonter la mort de l'animal et faire le travail de deuil

L’homme est un animal qui a la faculté de penser quelquefois à la mort.                  Jules Renard

ANIMATION

Françoise Moulins est sophrologue et formée à l’écoute active quelle a pratiqué professionnellement dans son métier de Conseillère. Elle accompagne bénévolement pendant trois ans des personnes en fin de vie en milieu hospitalier. Dans son association, elle initie en parallèle des groupes de parole pour accompagner le deuil d’êtres humains. Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire à offrir son soutien à d’autres personnes qui comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Elle rencontre la Dr Anna Evans au cours des formations qu’elle anime dans le cadre de la Fondation qu’elle a créée au service du monde animal et un lien de confiance se noue : elles décident de créer ensemble un groupe de parole en ligne, facilitant ainsi les échanges entre des personnes éloignées ou se déplaçant difficilement. Ce service, offert gratuitement, a pour ambition d’apporter une chaleur humaine à ceux qui souffrent d’un deuil animalier, souvent dans l’isolement et l’incompréhension de leur entourage.

Nous vous souhaitons de belles rencontres !

Renseignements  

Inscription 

euthanasie de votre animal besoin d'en parler

Groupe de parole autour de l’euthanasie de votre animal du 10 mai 2018

Nos groupes de parole sont ouverts à tous et gratuits. Vous pouvez participer librement aux thèmes qui vous intéressent : la seule condition est de vous y inscrire au préalable. Ils représentent un espace d’écoute, d’ouverture et de partage, et fonctionnent selon des règles permettant de respecter cet esprit.

Groupes de parole autour de la mort, l'euthanasie et le deuil de l'animal de compagnie

             Fondation pour le développement du bien-être animal

Le prochain groupe a lieu le Jeudi 10 MAI 2018 de 18H à 19H

Sur le thème de l’euthanasie,  pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • La prise de décision : les critères ; est-ce qu’on peut refuser et le laisser partir naturellement s’il ne souffre pas…
  • Les indications d’euthanasie : problèmes comportementaux ; agressivité
  • Les à-priori : « je n’ose pas demander au vétérinaire de l’euthanasier car j’ai peur qu’il pense que je veux m’en débarrasser ; je ne veux pas faire euthanasier mon animal quoi qu’il arrive, car je préfère qu’il meure de sa belle mort »…
  • Rester près de son animal lors de l’euthanasie : la culpabilité de ne pas pouvoir rester ; la peur d’y assister…
surmonter la mort de l'animal et faire le travail de deuil

L’homme est un animal qui a la faculté de penser quelquefois à la mort.                  Jules Renard

ANIMATION

Françoise Moulins est sophrologue et formée à l’écoute active quelle a pratiqué professionnellement dans son métier de Conseillère. Elle accompagne bénévolement pendant trois ans des personnes en fin de vie en milieu hospitalier. Dans son association, elle initie en parallèle des groupes de parole pour accompagner le deuil d’êtres humains. Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire à offrir son soutien à d’autres personnes qui comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Elle rencontre la Dr Anna Evans au cours des formations qu’elle anime dans le cadre de la Fondation qu’elle a créée au service du monde animal et un lien de confiance se noue : elles décident de créer ensemble un groupe de parole en ligne, facilitant ainsi les échanges entre des personnes éloignées ou se déplaçant difficilement. Ce service, offert gratuitement, a pour ambition d’apporter une chaleur humaine à ceux qui souffrent d’un deuil animalier, souvent dans l’isolement et l’incompréhension de leur entourage.

Nous vous souhaitons de belles rencontres !

Renseignements  

Inscription 

 

Euthanasie de votre cheval : comment l'affronter

Comment affronter l’euthanasie de votre cheval ?

L’euthanasie du cheval est une décision très douloureuse et pénible à prendre. Elle représente souvent la fin d’une grande complicité et d’une relation forte entre le cavalier et l’animal, même si elle est aussi parfois une grande preuve d’amour. L’euthanasie est un acte à responsabilités mais souvent elle apparaît aussi comme la solution la plus raisonnable pour un cheval en souffrance.  

Comment et pourquoi prendre cette décision ? En quoi consiste l’euthanasie ? Comment l’accepter, et se remettre de cette épreuve ?

Comment affronter l’euthanasie de votre cheval ?

Je rêve souvent d’être sur le dos de ces chevaux et courir à travers un champ.
Et le cheval et moi sommes un.
William Shatner

L’euthanasie définit l’acte de « donner la mort de façon intentionnelle, sans douleur et en douceur, à un patient souffrant d’une maladie incurable et/ou très douloureuse ». C’est un acte éthique permettant de donner la mort de manière intentionnelle, en assurant une fin de vie digne au cheval.

La décision d’euthanasie fait intervenir l’avis du vétérinaire mais également le propriétaire et/ou le soigneur du cheval. Elle peut être prise dans une situation d’urgence ou suite à l’évolution longue d’une maladie.

Vous avez bien sûr tout envisagé pour le soulager et le sauver, la science ne peut plus rien pour lui. Il est fatigué, il se bat depuis des mois après un accident grave ou une maladie persistante. L’euthanasie vous permet de laisser partir votre animal dans le calme et sans stress.

Il n’y a pas de loi régissant l’euthanasie des animaux de compagnie en France. Elle doit résulter d’un consensus entre le vétérinaire et le propriétaire qui sont tous deux libres de leur choix. La décision ultime revient au propriétaire qui décide si la situation n’est plus vivable pour l’animal ou pour lui-même.

Mais la plupart d’entre eux refusent de pratiquer l’euthanasie d’un animal en bonne santé autrement appelée « euthanasie de convenance ».

Comment prendre la décision ? Quand et pourquoi ?

Les chevaux vivent de plus en plus vieux, mais leur durée de vie est très différente d’un individu à un autre en fonction de sa rusticité et des soins qu’il a reçu pendant toute sa vie. La plupart des chevaux meurent d’une crise cardiaque ou dans leur sommeil. Malheureusement, ce n’est pas toujours aussi simple. Comme gardiens de nos animaux, nous devons être prêts à faire l’une des choses les plus difficiles que nous puissions imaginer, euthanasier un cheval. Le plus difficile est de décider quand le moment est arrivé. Dans la mesure du possible, le propriétaire doit avant tout consulter un vétérinaire.

Différentes raisons peuvent être invoquées pour justifier l’euthanasie : l’éthique, la prévention de la souffrance due au mauvais état de santé, à une blessure (fracture d’une jambe) ou à une maladie (emphysème chronique grave ou coliques incurables).

On parle aussi souvent de l’âge, mais quel âge? Le plus vieux cheval connu en Ontario est mort à 48 ans. Voir la condition physique de son cheval se dégrader, est souvent difficile, car elle nous renvoie à notre propre vieillesse et déchéance physique.

Comment affronter l’euthanasie de votre cheval ?« Mon vieux loulou a 30 ans. Il voit plus très bien d’un œil, trébuche parfois en marchant mais lui il est content, il a bon appétit, il m’appelle quand j’arrive en retard. Voilà que le véto et l’écurie me conseillent de le faire euthanasier parce que s’il meurt au box, c’est la galère pour le sortir. Je conviens qu’il est vieux, mais pas d’accord de l’euthanasier pour arranger le planning des gens. » Témoigne Marylin.

 

Il peut y avoir également des raisons plus bassement matérielles : il n’est malheureusement pas toujours possible de subvenir aux besoins financiers et matériels requis par l’état de certains chevaux âgés. À l’occasion, on justifie l’euthanasie par la commodité, c’est à dire que le propriétaire ne veut plus le cheval, mais il ne souhaite pas le céder à une autre personne.

Mais généralement, c’est la souffrance du cheval et son « ras-le-bol » qui sont les signaux déclencheurs. Bien sûr, il peut y avoir des hauts et des bas, comme lors d’une crise d’arthrose. Mais si la situation se prolonge, il vaut mieux prendre la décision d’abréger ses souffrances.

Quand et pourquoi peut-on envisager l’euthanasie pour son cheval ?

Les maladies chroniques

La décision d’euthanasie peut être prise dans le cas d’affections chroniques évoluant depuis des mois ou plusieurs années lorsque le cheval commence à en souffrir, ne parvient plus à s’adapter et n’est plus soulagé par les différents traitements. C’est le cas par exemple des vieux chevaux souffrant d’arthrose sévère généralisée ou d’insuffisance rénale que les traitements ne soulagent plus.

Comment affronter l’euthanasie de votre cheval ?« Ma jument Elsa vit avec ses douleurs depuis des années, sur la longueur on voit bien que cela empire, mais d’un jour à l’autre pas franchement, et il y a parfois du mieux. Alors comment ? Comment je peux me décider qu’un jour ça va assez bien pour lui laisser le droit de vivre, mais que un autre jour c’est trop, et qu’il faut abréger ses souffrances ? Ai-je même le droit, en fait ? Est-ce que quand je serais vieille boiteuse avec une canne je voudrais en finir avec la vie ? Peut-être que oui. Peut-être que non. «  Témoignage anonyme

Les situations d’urgence et les maladies à évolution aigüe

Les plus fréquentes sont les chutes et les traumatismes à l’origine de fractures ou de plaies touchant à un organe ou à une fonction vitale.

Viennent ensuite les coliques aiguës qui peuvent évoluer très rapidement et conduire à la décision rapide de l’euthanasie du cheval. En effet, la douleur peut être intense, le cheval peut alors devenir dangereux et impossible à soulager malgré les traitements mis en place.

Il en est de même lorsque le vétérinaire met en évidence la rupture de l’estomac ou d’un segment intestinal.

La décision d’euthanasie peut également être prise au cours d’une intervention chirurgicale, si le chirurgien constate la présence de lésions internes irréversibles.

Dans toutes ces situations, l’urgence de la situation rend la décision difficile à prendre pour le propriétaire qui n’y est pas préparé.

Ai-je pris la bonne décision ?

Y a-t-il d’autres options à l’euthanasie ?

Il y a peut-être d’autres options raisonnables. La question à se poser est : est-il possible d’améliorer la qualité de vie du cheval en modifiant son cadre de vie?

Certains chevaux atteints d’emphysème chronique retrouvent une vie presque normale lorsqu’ils sont logés en plein air 24 heures par jour, 7 jours par semaine.

Certains chevaux bien dressés qui sont atteints de maladie naviculaire légère ne peuvent plus participer à des compétitions mais en maîtrisant leur état  par l’administration de médicaments et/ou les soins d’un maréchal ferrant, ils peuvent être dirigés vers l’hippothérapie et apporter leur aide à des personnes handicapés

La communication animale

Enfin, moi qui suis une fervente pratiquante de la communication animale, je ne peux que vous inciter à avoir recours    à cette technique.

Votre cheval pourra au moins vous faire part de son ressenti :

Souffre-t-il  ? Physiquement ? Psychologiquement ? Que peut-on faire pour lui ?

Et la question essentielle : souhaite-t-il qu’on l’aide à partir ?

Je vous invite à aller lire cet article que j’ai écrit après une communication avec un cheval qui aurait été euthanasié si sa propriétaire ne m’avait pas contacté.

Comment la Communication Intuitive peut sauver un cheval

Pensez aussi que grâce à cette méthode, vous pouvez lui faire savoir tout ce que vous avez envie de lui dire sur votre vie avec lui, votre relation, l’amour que vous avez pour lui…

Et lui passer ce message essentiel :  » Tu vas me manquer mais si tu veux te laisser aller, ne te retiens pas pour moi. Tu seras toujours dans mon cœur.  »

Protocole euthanasie

Comment ça se passe ? Est-ce que mon cheval souffre ? Dois-je rester près de lui ?

L’euthanasie n’est pas un sommeil plus profond dont on ne se réveille pas… c’est une perte de conscience qui peut être paniquante pour votre cheval si on ne prend pas certaines précautions.

La plupart du temps, l’euthanasie n’est pas une urgence mais  un acte qui qui s’anticipe et qui ne doit pas être pris à la légère. La méthodologie, la patience du vétérinaire mais aussi le soutien du propriétaire sont indispensables pour que tout se passe bien.

La mort est provoquée par asphyxie en bloquant la respiration. L’arrêt cardiaque suit. Mais la perte de conscience est dû à l’effet d’un additif au produit ou à l’asphyxie. L’animal étouffe donc parfois en pleine conscience de ce qui lui arrive.

Il est d’ailleurs recommandé de ne pas euthanasier des animaux conscients mais de procéder à une anesthésie préalable comme pour n’importe quelle opération.

Certes, cette méthode est plus coûteuse en temps et financièrement, mais l’animal ne se rend pas compte de sa mort et ne panique pas.

Dans tous les cas, il semble que le couple cavalier/vétérinaire soit un facteur essentiel dans la douceur de ce départ.

Le déroulement de l’euthanasie

Pour éviter au cheval tout sentiment de stress, il doit être placé dans un endroit calme qui lui est familier. Privilégiez un endroit isolé du club, comme un grand pré par exemple et veillez à ce qu’il soit accessible au camion d’équarrissage.

« Alors pour un cheval, c’est bien plus délicat… en dehors du fait de la gestion des propriétaires, le geste technique en lui-même est assez stressant. Moi, je pose toujours un cathéter, pour être sûr d’être bien en intraveineuse du début à la fin. » déclare un vétérinaire.

Le vétérinaire introduit un tuyau dans la veine du cheval qui permet d’injecter les deux produits. Le premier tranquillise le cheval  et le deuxième, plus puissant, met fin aux douleurs de l’animal. Il provoque l’inconscience puis l’arrêt respiratoire et cardiaque.

Le cheval tombe rapidement après l’injection, il peut cependant ensuite avoir des mouvements réflexes des muscles ou des membres. Ces derniers mouvements réflexes sont normaux et ne doivent pas inquiéter les personnes présentes.

Après quelques minutes, le vétérinaire peut constater le décès de l’animal (le cheval ne respire plus, le cœur ne bat plus et le réflexe cornéen est absent).

Comment affronter l’euthanasie de votre cheval ?

J’appelle les chevaux « miroirs divins ». Ils reflètent les émotions que vous mettez dedans. Si vous mettez dedans l’amour, le respect, la gentillesse et la curiosité, le cheval les retourne.
Allan Hamilton

Que vous ayez assisté ou non à tout le processus, vous pouvez demander au vétérinaire de passer un moment en tête à tête avec votre cheval pour lui dire Adieu.

Doit-on assister à l’euthanasie de son cheval ?

Assister à l’euthanasie de votre cheval n’est pas une obligation.

Assister ou non à l’euthanasie et au départ de son corps est un choix personnel. Votre décision vous appartient, elle est respectable et personne ne doit la juger.

Dans ce moment éprouvant, certains cavaliers préfèrent accompagner leur cheval jusqu’au bout, tandis que d’autres ne peuvent le supporter et choisissent de ne pas être présents.

Par contre, il vaut mieux éviter le moment de la manœuvre du camion d’équarrissage car la vision peut être particulièrement traumatisante. À l’aide d’une grue, il dépose la dépouille avec celles d’autres animaux morts dans le véhicule.

BIBLIOGRAPHIE

Anna Evans, L’euthanasie de l’animal

Marina Von Allmen, Quand l’animal s’en va

Pour vous aider dans ce moment difficile :

Dispositif d’accompagnement mort deuil euthanasie 

Groupes de parole autour de l’euthanasie animale 

Professionnel du soutien deuil animal 

Articles sur le même sujet

Comment affronter l’euthanasie d’un animal de compagnie ?

Comment affronter l’euthanasie de votre chat ?

Comment affronter l’euthanasie de votre chien ?

Comment dépasser la mort de votre cheval ?

 

euthanasie de votre animal besoin d'en parler

Groupe de parole autour de l’euthanasie de votre animal du 12 avril 2018

Nos groupes de parole sont ouverts à tous et gratuits. Vous pouvez participer librement aux thèmes qui vous intéressent : la seule condition est de vous y inscrire au préalable. Ils représentent un espace d’écoute, d’ouverture et de partage, et fonctionnent selon des règles permettant de respecter cet esprit.

Groupes de parole autour de la mort, l'euthanasie et le deuil de l'animal de compagnie

Fondation pour le développement du bien-être animal

Le prochain groupe a lieu le Jeudi 12 AVRIL 2018 de 18H à 19H

Sur le thème de l’euthanasie,  pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • La prise de décision: les critères ; est-ce qu’on peut refuser et le laisser partir naturellement s’il ne souffre pas…
  • Les indications d’euthanasie: problèmes comportementaux ; agressivité
  • Les à-priori: « je n’ose pas demander au vétérinaire de l’euthanasier car j’ai peur qu’il pense que je veux m’en débarrasser ; je ne veux pas faire euthanasier mon animal quoi qu’il arrive, car je préfère qu’il meure de sa belle mort »…
  • Rester près de son animal lors de l’euthanasie: la culpabilité de ne pas pouvoir rester ; la peur d’y assister…
surmonter la mort de l'animal et faire le travail de deuil

L’homme est un animal qui a la faculté de penser quelquefois à la mort.                    Jules Renard

ANIMATION

Françoise Moulins est sophrologue et formée à l’écoute active quelle a pratiqué professionnellement dans son métier de Conseillère. Elle accompagne bénévolement pendant trois ans des personnes en fin de vie en milieu hospitalier. Dans son association, elle initie en parallèle des groupes de parole pour accompagner le deuil d’êtres humains. Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire à offrir son soutien à d’autres personnes qui comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Elle rencontre la Dr Anna Evans au cours des formations qu’elle anime dans le cadre de la Fondation qu’elle a créée au service du monde animal et un lien de confiance se noue : elles décident de créer ensemble un groupe de parole en ligne, facilitant ainsi les échanges entre des personnes éloignées ou se déplaçant difficilement. Ce service, offert gratuitement, a pour ambition d’apporter une chaleur humaine à ceux qui souffrent d’un deuil animalier, souvent dans l’isolement et l’incompréhension de leur entourage.

Nous vous souhaitons de belles rencontres !

Renseignements  

Inscription

 

Euthanasie de votre chien, comment l'affronter ?

Comment affronter l’euthanasie de votre chien ?

Jouer et se promener avec lui, le regarder grandir, lui apprendre des tours : voilà les instants de bonheur que seul notre chien saura nous apporter sans rien demander en retour. Tant que notre compagnon est en bonne forme, nous oublions généralement que son espérance de vie est bien plus courte que la nôtre. Pour un chien qui arrive en fin de vie ou dans la dernière phase d’une maladie mortelle, on peut se poser la question de l’euthanasie pour couper court à des douleurs insupportables et le préserver d’une longue agonie.
Un moment douloureux que l’on vivra mieux si l’on s’y prépare.

 

Comment affronter l’euthanasie de votre chien ?

Les chiens ont un enthousiasme sans bornes mais aucun sentiment de honte. Je devrais avoir un chien comme entraineur de vie.
Moby

L’euthanasie, c’est quoi et que dit la loi ?

L’euthanasie du chien intervient lorsque l’animal souffre et qu’il n’y a plus de moyen de le traiter ou de l’apaiser. Généralement, c’est quand la maladie qu’il présente, nécessite une opération ou un traitement avec lesquels ses chances de survie seraient peu élevées.

On aimerait que ce moment n’arrive jamais, mais dans certains cas, le vétérinaire peut vous suggérer de mettre un terme à des souffrances trop fortes pour votre chien. L’euthanasie est une décision qui se prend en commun entre le maître et le vétérinaire. C’est un choix difficile que vous ferez par amour et que seul le vétérinaire peut réaliser.

En effet lui, seul, a le droit de mettre fin à la vie d’un animal.

L’article R655-1 du code pénal incrimine le fait de tuer un animal sans nécessité. L’euthanasie de convenance peut poser des difficultés au regard de l’application de cet article. La seule raison d’y procéder repose sur la volonté du maître de se débarrasser de son animal et non sur une nécessité médicale ou pour toute autre cause justifiée (cas des chiens dangereux ou problème de santé publique).

C’est pourquoi, l’enjeu est considérable et qu’il convient de s’interroger sur le rôle du vétérinaire pour éviter tout engagement de sa responsabilité pénale.

Comment prendre la décision ? Quand et pourquoi ?

Une décision difficile à prendre

Mettre fin aux jours de son chien est une décision très complexe à prendre. La grande difficulté est d’admettre que le moment est venu. Et personne ne choisit pour vous, cette décision vous appartient.

Quand et selon quels critères prendre cette décision ? Il appartient à chacun d’agir selon ses convictions personnelles, mais aussi en fonction des signaux envoyés par son animal.

Comme l’explique le philosophe Martin Heidegger, « les êtres humains trouvent un sens à leur vie à la fois dans leurs expériences passées et dans leurs aspirations futures, comme souhaiter voir son enfant obtenir son diplôme ou espérer revoir une dernière fois son pays natal. »

Mais les animaux ne possèdent pas les outils linguistiques leur permettant d’imaginer le futur ou de créer une narration interne de leur passé. Ils vivent essentiellement dans le présent.

Comment affronter l’euthanasie d’un animal de compagnie ?

Les chiens sont meilleurs que les êtres humains parce qu’ils savent mais se taisent.
Emily Dickinson

Reconnaître les signes de fin de vie

Votre toutou n’a plus la force de jouer avec vous ? Il devient silencieux et ne réagit plus aux stimuli que vous lui envoyez ? Il est malheureusement temps de vous poser des questions. Si votre chien manque de réactivité et que son regard devient implorant, cela est souvent signe de maladie. Quand ce doute s’installe, vérifiez s’il se déplace sans difficulté, s’il mange correctement et de bon appétit et inspectez ses excréments ainsi que son urine. Si les constats faits vous inquiètent, n’attendez pas et allez consulter le vétérinaire.

Raisons principales de l’euthanasie d’un chien

Quatre raisons peuvent pousser un vétérinaire à pratiquer l’euthanasie d’un chien :

L’euthanasie d’un chien très âgé et diminué, dont l’organisme est irrémédiablement affaibli. Lorsque ses capacités de déplacement, ses sens et ses fonctions vitales l’abandonnent peu à peu.

L’euthanasie d’un chien atteint d’une maladie incurable et en phase terminale. Le chien peut se retrouver en situation de souffrance insupportable.

L’euthanasie peut être une alternative à une succession d’interventions chirurgicales et de traitements coûteux dont l’efficacité sera sans doute très limitée. Pour lui épargner une agonie longue et éprouvante, il peut être préférable de mettre fin à son calvaire.

L’euthanasie d’un chien agressif  sur décision du maître ou décision de justice et après un examen comportemental. L’objectif de l’examen est de déterminer si le comportement du chien était dû à un contexte précis ou s’il correspond à un trait de caractère définitif.

Comment affronter l’euthanasie de votre chienL’euthanasie d’un chien en refuge : malheureusement, certains refuges ne peuvent pas garder les animaux au-delà d’une certaine durée s’ils ne sont pas adoptés.

 

 

 

 

Dans tous les cas, l’euthanasie est une décision qui est prise après concertation entre plusieurs personnes. Lorsqu’il s’agit d’un problème de santé, seul le maître peut prendre la décision.

Pour prendre la bonne décision 

Quoi de plus évident que la Communication Intuitive pour avoir les réponses aux questions que nous nous posons dans ces moments difficiles de la fin de vie, de la mort de notre animal ou de l’euthanasie ? Qui est le mieux placé pour y répondre que l’animal lui-même ?

Où as-tu mal ? Qu’est-ce que je peux faire pour t’aider ? Est-ce que tu veux que je t’aide à partir ? … Autant de réponses qui vont pouvoir nous aider à l’accompagner au mieux dans ce délicat passage.

Au-delà des questions, il y a aussi tous les messages que nous allons pouvoir lui donner pour qu’il parte en paix.

Je laisse la parole à la docteur vétérinaire Anna Evans, créatrice de la Communication Intuitive, qui présente dans cette vidéo comment on peut être aidé, si on est confronté au choix de l’euthanasie, à prendre une bonne décision. C’est donner à notre animal l’occasion de quitter la vie en paix auprès d’un maître serein et ceci quel que soit le choix que nous ayons fait : mort naturelle ou euthanasie.

Docteur Anna Evans « l’euthanasie de l’animal »

Comment affronter l’euthanasie de votre chien

 

Choisir le lieu de l’euthanasie

Le chien n’a pas le même comportement d’isolement que le chat et il cherchera plutôt une présence apaisante.

Dans cette optique, et lorsque c’est possible, certains maîtres préfèrent rester dans un environnement calme et familier pour vivre ce moment. En faisant venir le vétérinaire à la maison, ils savent que le chien ne sera pas stressé et qu’il pourra quitter la vie dans sa maison, au milieu de ses objets familiers.

C’est une solution souvent appréciée pour faire ses adieux en toute tranquillité et en prenant son temps.

La motivation première est d’éviter le stress du transport et de la clinique mais aussi de ne pas le faire souffrir plus encore en le déplaçant.

Le déplacement du vétérinaire occasionne des frais un peu plus élevés, et certains maîtres sont mal à l’aise à l’idée de garder un souvenir trop triste au sein de leur propre maison. Chacun doit donc décider ce qu’il préfère en fonction de son budget et de ses émotions. Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à se faire entourer pendant ce moment difficile.

Quelle que soit votre décision, il est important de rester près de lui pendant l’opération et de lui parler. Votre voix, qu’il connaît bien, va le réconforter dans ce moment difficile.

Comment affronter l’euthanasie de votre chien ?

La gratitude est une maladie dont souffrent les chiens.      Joseph Stalin

Il est également possible de faire comprendre à son animal que ses souffrances seront bientôt abrégées.

« L’animal n’a pas la capacité de penser dans le temps et n’a pas conscience de sa propre mort. Il faut lui dire ce qui va se passer. Il ne comprend pas les mots, mais l’intonation de la voix, la manière de se positionner, de le caresser, vont dégager une énergie qu’il va saisir », souligne la vétérinaire Marina Von Allmen.

Elle insiste néanmoins sur le fait qu’il ne faut pas culpabiliser « si l’on ne se sent pas capable d’assister à l’injection ».

Décider du sort de son chien décédé

Certains maîtres, qu’ils aient été présents ou non, choisissent de récupérer le corps de leur chien une fois décédé. Ce n’est pas une obligation, comme expliqué dans cet article, le vétérinaire peut s’en charger.

Vous pouvez l’enterrer dans votre jardin, à condition que l’inhumation se fasse à plus de 35 mètres d’une habitation, que votre chien soit recouvert de chaux, et qu’il ne pèse pas plus de 10 kilos. Vous pouvez également l’incinérer. Généralement, le vétérinaire peut s’en charger. Enfin, vous pouvez le faire enterrer dans un cimetière animalier.

BIBLIOGRAPHIE

Anna Evans, L’euthanasie de l’animal

Marina Von Allmen, Quand l’animal s’en va

Pour vous aider dans cette situation difficile

Dispositif d’accompagnement mort deuil euthanasie 

Groupes de parole autour de l’euthanasie animale 

Professionnel du soutien deuil animal 

Communication Intuitive 

Articles sur le même sujet

Comment dépasser la mort de votre animal de compagnie ?

Comment faire le deuil d’un animal domestique ?

Comment affronter l’euthanasie de votre chat ?

 

Euthanasie de votre chat : comment l'affronter ?

Comment affronter l’euthanasie de votre chat ?

L’amélioration de la condition animale est certes une avancée majeure. Mais elle entraîne aussi l’émergence de questions sur la fin de vie. Comme celles des êtres humains, les vies des chats sont parfois indûment prolongées, avec pour conséquence des souffrances inutiles et une surcharge financière pour les maîtres. Les interrogations légitimes qui assaillent les propriétaires quant à la nécessité, à la procédure, au bon moment peuvent engendrer une forte culpabilité. Voici des informations et des pistes de réflexions pour vous aider à prendre la bonne décision.

Comment affronter l’euthanasie de votre chat ?

J’aime les chats, ces animaux de l’ombre qui viennent se blottir près du cœur et qui ronronnent des histoires que peu d’humains comprennent.
Jean Markale

L’euthanasie, c’est quoi et que dit la loi ?

Euthanasier un chat, cela signifie lui donner la mort sans souffrance, afin de mettre fin à une longue agonie ou à une maladie douloureuse qu’on ne parvient pas à soigner. On fait la différence entre l’euthanasie passive, qui consiste simplement à stopper des soins qui ne servent plus à rien et à attendre que l’animal meure en limitant le plus possible ses souffrances, et l’euthanasie active, où l’on donne volontairement la mort. En France, l’euthanasie est interdite pour les êtres humains mais elle est possible pour les animaux.

Légalement, l’euthanasie d’un chat en bonne santé pour des raisons de convenance est possible en France. Elle représente 1,3 % des euthanasies pratiquées. Les raisons de ce choix peuvent être médicales ou personnelles.

Dans ce cas, le mutiler, le droguer, le supprimer ne devraient pas être les premières options à envisager.

Militer pour une stérilisation obligatoire des chats à un jeune âge est une réponse évidente. Éviter une naissance plutôt que de supprimer une vie.

Comment prendre la décision ? Quand et pourquoi ?

L’euthanasie est une possibilité offerte à l’animal de ne plus souffrir, et aux maîtres de ne plus voir souffrir leur animal. C’est pour cette raison qu’il est important de savoir quand envisager cet acte irréversible.

L’étape la plus difficile c’est de déterminer le bon moment, veut-on le voir partir sereinement avant l’apparition de symptômes, handicap et douleurs ou préfère-t-on l’accompagner avec des soins palliatifs ?

Les deux choix sont légitimes mais parfois lorsqu’on accompagne au quotidien un vieux chat ou un chat malade, un propriétaire peut ne pas se rendre compte de l’avancement de la dégradation de sa santé.

Il faut savoir qu’avec un chat, il est très difficile de savoir quand celui-ci souffre vraiment, car, dans la nature, il est passé maître dans l’art de dissimuler la douleur pour ne pas montrer des faiblesses face à un congénère ou un prédateur. Voilà pourquoi un chat s’isole souvent pour mourir. Avec le chat, attendre de voir de la douleur signifie souvent qu’il a probablement mal depuis quelques temps.

La prise de décision

Avoir la responsabilité de prendre la décision finale sans avoir aucune certitude est probablement la chose la plus difficile qui soit. Vous connaissez les habitudes de votre chat. Lorsqu’il ne se livre plus à ses activités habituelles, qu’il reste isolé et qu’il n’interagit plus avec vous, c’est qu’il faut agir.

  • Si vous suspectez une quelconque souffrance chez votre chat, il faut vous poser ces questions avant d’envisager l’euthanasie.
  • Votre chat est-il atteint d’une infection que votre vétérinaire n’arrive pas à soigner ?
  • Est-il atteint d’une tumeur qui le fait souffrir ?
  • Votre chat est-il incapable de faire ses besoins, ainsi que manger et boire, sans votre aide ?
  • Refuse-t-il la nourriture ?
  • Est-il incapable de se déplacer seul ?
  • A-t-il du mal à dormir, ou à respirer ?

Si la réponse à la plupart de ces questions est « oui », alors votre chat n’a plus une vie agréable et c’est peut-être le moment d’envisager l’euthanasie.

Comment affronter l’euthanasie de votre chat ? Lorsque la maladie s’est installée et que le diagnostic est tombé, il faut faire preuve de courage et ne pas penser qu’à soi. Puisque l’on sait qu’on n’a plus que quelques mois ou quelques semaines à vivre ensemble, autant qu’ils soient les plus confortables pour tout le monde. Autant lui rendre la vie plus douce et l’aimer encore plus fort.

Passer du temps près de lui, lui parler doucement, le rassurer. S’il vous sent détendu, votre calme se communiquera à lui. Essayer de ne pas pleurer en sa compagnie pour ne pas lui transmettre d’angoisse. Lui donner ses médicaments sans le forcer. S’il ne mange plus ou a du mal à s’alimenter, lui présenter ce qu’il aime le plus. Le but est de lui faire plaisir. S’il les refuse, il faut se douter que la fin est proche.

Et accepter!

Ai-je pris la bonne décision ?

La culpabilisation

N’oubliez jamais dans tout ce processus que le chat vit dans le présent uniquement. Celui-ci ne peut pas vous en vouloir pour quelque chose qui s’est passé hier, il y a une semaine ou il y a un an. Il ne peut pas non plus regretter de ne pas avoir eu le temps de faire ou d’exprimer quelque chose comme le font souvent les humains dans leurs derniers moments! C’est très important de garder cet aspect en mémoire pour éviter les anthropomorphismes qui mènent à la culpabilité et aux remords.

Un jour, une psychologue m’a dit : « La culpabilisation n’est valide que si vous avez VOLONTAIREMENT fait quelque chose dans le but de nuire à une personne. » Il est possible que vous ayez fait une erreur qui a mené au décès de votre chat ou encore que vous vous sentiez simplement coupable d’avoir pris la décision de l’euthanasier pour différentes raisons. Sachez que si vous n’aviez pas de mauvaises intentions, la culpabilité que vous vivez n’a probablement pas sa raison d’être. Vous êtes restés rationnel et avez pris cette décision afin que votre animal souffre moins ou pas du tout.

La communication animale

Je ne vais pas essayer de vous convaincre moi-même mais juste vous livrer le témoignage d’une personne qui a eu recours à la Communication animale dans cette situation.

Comment affronter l’euthanasie de votre chat

TIBOU

« J’ai eu plusieurs chats, qui sont partis un par un, aujourd’hui il me reste mon Tibou, qui semble être également sur le départ (17ans) et je me prépare à nouveau à subir cette épreuve…

Mais je voudrais surtout vous parler des autres, de mes compagnons poilus qui m’ont quittée,  et surtout de  » l’avant » et  » l’après » de ma rencontre avec la communication intuitive… car elle a révolutionné pour moi ces moments douloureux.

« Avant »,  lorsque j’étais confrontée au départ d’un de mes chats, confrontée à la maladie puis à l’euthanasie, tout n’était que questions, culpabilité.

Qu’est ce qui est le mieux pour lui ? Qui suis-je pour décider de sa mort ? Le souhaite-t-il vraiment ? Suis-je lâche ou suis-je courageuse ?

Et bien sûr je n’avais aucune réponse, et ça tournait, tournait encore et encore dans ma tête… et je faisais ce choix atroce de la piqûre fatale, me rassurant en me disant :  » il souffre,  je souffre de le voir souffrir, c’est mieux pour tout le monde ». Mais quand même, tout au fond de moi il y avait toujours ce petit doute que j’enfouissais profondément pour ne pas devenir folle, et cette pensée  » s’il avait pu me parler, qu’aurait-il dit ? »

Et puis il y a eu  » l’après ». J’ai eu connaissance de la communication intuitive dans une émission TV. On peut communiquer avec les animaux ??? C’est possible ??? Émerveillement… recherches à tout va sur internet,  rencontre avec Anna Evans lors d’un stage, re-émerveillement…

Et le jour est venu où mon Toto a dû être emmené d’urgence chez le véto. Résultats accablants, grosse infection interne tournant à la septicémie, trop tard pour faire quoi que ce soit… Toto était un chaton trouvé au bord d’une route, pattes arrières raides certainement dû à un choc sur la moelle épinière. Il galopait sur 2 pattes avant sûres et 2 pattes arrières bringuebalantes, pissait partout, avait dû mal à déféquer et il m’a donné bien des fois des sueurs froides car il faisait infection urinaire sur infection urinaire. Il m’a fait investir dans je ne sais plus combien d’alèses et de serpillières mais je l’adorais…

Mais revenons à ce triste jour chez le véto, 7 ans après l’avoir trouvé au bord d’une route… certes il était mourant, mais cette fois-ci je pouvais savoir ce qu’il souhaitait ! Cela change tout ! Bien sûr que la tristesse est là, bien sûr que les pleurs sont là, mais j’avais la possibilité de savoir ce qu’il ressentait, pensait, souhaitait. Exit les questions, la culpabilité, le remords, tout ce qu’on ressent quand on est seul face au choix. Je n’étais plus seule, Toto pouvait me guider. Je contacte donc une communicatrice et j’ai le soulagement d’avoir les réponses… Aussi étrange que cela puisse paraître, c’est de la joie que j’ai eue en entendant le discours de mon Toto. Et aucune hésitation dans ses « mots », aucun regret, beaucoup d’amour, et oui, euthanasie car trop de souffrance, c’est ce qu’il voulait. Mais il voulait par-dessus tout partir dans mes bras, entouré de mon amour. Quand je suis arrivée chez le véto dans l’après-midi, ils m’ont amené Toto, il était très faible, je l’ai enroulé de mes bras comme il le souhaitait, et j’étais sereine, je pleurais mais bizarrement j’étais sereine…au moment de la piqure, il a levé la tête vers moi et m’a regardée droit dans les yeux. J’avais ma confirmation. J’avais fait selon son souhait. On était 2 et je n’étais plus seule avec moi-même. 

Voilà mon témoignage… J’espère que cela vous aidera. Pour moi, la communication m’a radicalement aidée dans ces moments difficiles, psychologiquement et émotionnellement. »

Comment ça se passe ?

Une question revient souvent: « est-ce que mon animal souffre? »

Les vétérinaires entendent souvent cette remarque : « vous avez un métier compliqué, les animaux ne sont pas comme les humains, ils ne vous disent pas s’ils souffrent ou pas ».

Ce n’est pas si difficile que ça à rendre plus objectif. Il faut savoir faire la différence entre la douleur et la souffrance.

La douleur est quelque chose de physique, on a mal. Mais il est tout à fait possible de souffrir sans avoir mal.

Prenez à titre d’exemple une personne dépressive. Elle est en souffrance mais elle n’a pas forcément de douleur physique.

Alors il est assez facile de dire par exemple qu’un chat de 18 ans hypotherme, qui ne se nourrit plus depuis 7 jours et dont l’urémie crève les plafonds, souffre. Par contre il est très difficile de dire s’il a mal ou pas.

L’euthanasie est-elle douloureuse ?

L’euthanasie est une anesthésie par intraveineuse, par six fois surdosée. L’animal s’endort et le cœur ralentit jusqu’à l’arrêt cardiaque, en 30 secondes environ.

Ce n’est pas douloureux, mais il arrive que l’animal soit stressé auquel cas le vétérinaire administre au préalable un calmant. Sur la table avec des caresses ou dans les bras du propriétaire, l’animal se détend alors et c’est à ce moment-là que la forte dose anesthésique est injectée pour un départ accompagné et en douceur.

 

 

Comment affronter l’euthanasie d’un animal de compagnie ?

Le temps passé avec des chats n’est jamais perdu.   Sigmund Freud

Votre présence peut tranquilliser votre chat, si vous n’êtes pas stressé, tendu et en pleurs. Dans la nature le chat, qui est une proie, choisit une cachette sombre, calme et silencieuse pour mourir. Ne vous sentez pas coupable si vous ne pouvez assister à ce passage, le chat, contrairement au chien, n’a pas besoin de compagnie pour quitter la vie.

Que faire du corps de mon chat ?

C’est une chose horrible mais nécessaire : penser à sa dernière demeure. Ce n’est pas au dernier moment qu’on s’inquiète de l’endroit où le corps sera déposé.

Vous pouvez enterrer votre chat dans votre jardin à condition d’en être le propriétaire, de l’enterrer à plus de 35 mètres d’autres maisons et points d’eau et de couvrir le corps de chaux avant de l’enfouir sous terre (Code rural, article L226-2, L226-3 et L226-4, 2010).

Si vous n’avez pas de jardin, vous pouvez opter pour l’inhumation dans un cimetière pour animaux.

Vous pouvez aussi choisir l’incinération individuelle et recevoir les cendres de votre chat dans une urne ou opter pour une incinération collective qui sera moins onéreuse.

Comment affronter l’euthanasie de votre chat ?

Je suis toujours le même chat que j’ai toujours été.     Dimebag Darrell

BIBLIOGRAPHIE

Anna Evans, L’euthanasie de l’animal

Marina Von Allmen, Quand l’animal s’en va

Pour vous aider dans ce moment difficile :

Dispositif d’accompagnement mort  deuil euthanasie

Groupes de parole autour de l’euthanasie animale  

Professionnel du soutien deuil animal 

Communication animale 

 

Articles sur le même sujet

Comment dépasser la mort de votre animal de compagnie ?

Comment affronter l’euthanasie d’un animal de compagnie ?

Comment faire le deuil d’un animal domestique ?

 

euthanasie de votre animal besoin d'en parler

Groupe de parole autour de l’euthanasie de votre animal du 08 mars 2018

Nos groupes de parole sont ouverts à tous et gratuits. Vous pouvez participer librement aux thèmes qui vous intéressent : la seule condition est de vous y inscrire au préalable. Ils représentent un espace d’écoute, d’ouverture et de partage, et fonctionnent selon des règles permettant de respecter cet esprit.

Groupes de parole autour de la mort, l'euthanasie et le deuil de l'animal de compagnie

Fondation pour le développement du bien-être animal

Le prochain groupe a lieu le Jeudi 8 MARS 2018 de 18H à 19H

Sur le thème de l’euthanasie,  pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • La prise de décision: les critères ; est-ce qu’on peut refuser et le laisser partir naturellement s’il ne souffre pas…
  • Les indications d’euthanasie: problèmes comportementaux ; agressivité
  • Les à-priori: « je n’ose pas demander au vétérinaire de l’euthanasier car j’ai peur qu’il pense que je veux m’en débarrasser ; je ne veux pas faire euthanasier mon animal quoi qu’il arrive, car je préfère qu’il meure de sa belle mort »…
  • Rester près de son animal lors de l’euthanasie: la culpabilité de ne pas pouvoir rester ; la peur d’y assister…
surmonter la mort de l'animal et faire le travail de deuil

L’homme est un animal qui a la faculté de penser quelquefois à la mort.
Jules Renard

ANIMATION

Françoise Moulins est sophrologue et formée à l’écoute active quelle a pratiqué professionnellement dans son métier de Conseillère. Elle accompagne bénévolement pendant trois ans des personnes en fin de vie en milieu hospitalier. Dans son association, elle initie en parallèle des groupes de parole pour accompagner le deuil d’êtres humains. Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire à offrir son soutien à d’autres personnes qui comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Elle rencontre la Dr Anna Evans au cours des formations qu’elle anime dans le cadre de la Fondation qu’elle a créée au service du monde animal et un lien de confiance se noue : elles décident de créer ensemble un groupe de parole en ligne, facilitant ainsi les échanges entre des personnes éloignées ou se déplaçant difficilement. Ce service, offert gratuitement, a pour ambition d’apporter une chaleur humaine à ceux qui souffrent d’un deuil animalier, souvent dans l’isolement et l’incompréhension de leur entourage.

Nous vous souhaitons de belles rencontres !

 

Renseignements  

Inscription 

 

 

 

euthanasie de votre animal besoin d'en parler

Groupe de parole autour de l’euthanasie de votre animal du 8 février 2018

Nos groupes de parole sont ouverts à tous et gratuits.

Vous pouvez participer librement aux thèmes qui vous intéressent : la seule condition est de vous y inscrire au préalable. Ils représentent un espace d’écoute, d’ouverture et de partage, et fonctionnent selon des règles permettant de respecter cet esprit.

Groupes de parole autour de la mort, l'euthanasie et le deuil de l'animal de compagnie

Fondation pour le développement du bien-être animal

Le prochain groupe a lieu le Jeudi 8 FÉVRIER 2018 de 18H à 19H

Sur le thème de l’euthanasie,  pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • La prise de décision: les critères ; est-ce qu’on peut refuser et le laisser partir naturellement s’il ne souffre pas…
  • Les indications d’euthanasie: problèmes comportementaux ; agressivité
  • Les à-priori: « je n’ose pas demander au vétérinaire de l’euthanasier car j’ai peur qu’il pense que je veux m’en débarrasser ; je ne veux pas faire euthanasier mon animal quoi qu’il arrive, car je préfère qu’il meure de sa belle mort »…
  • Rester près de son animal lors de l’euthanasie: la culpabilité de ne pas pouvoir rester ; la peur d’y assister…
surmonter la mort de l'animal et faire le travail de deuil

L’homme est un animal qui a la faculté de penser quelquefois à la mort.
Jules Renard

ANIMATION

Françoise Moulins est sophrologue et formée à l’écoute active quelle a pratiqué professionnellement dans son métier de Conseillère. Elle accompagne bénévolement pendant trois ans des personnes en fin de vie en milieu hospitalier. Dans son association, elle initie en parallèle des groupes de parole pour accompagner le deuil d’êtres humains. Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire à offrir son soutien à d’autres personnes qui comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Elle rencontre la Dr Anna Evans au cours des formations qu’elle anime dans le cadre de la Fondation qu’elle a créée au service du monde animal et un lien de confiance se noue : elles décident de créer ensemble un groupe de parole en ligne, facilitant ainsi les échanges entre des personnes éloignées ou se déplaçant difficilement. Ce service, offert gratuitement, a pour ambition d’apporter une chaleur humaine à ceux qui souffrent d’un deuil animalier, souvent dans l’isolement et l’incompréhension de leur entourage.

Nous vous souhaitons de belles rencontres !

 

Renseignements 

Inscription 

 

Groupes de parole autour de la mort, l'euthanasie et le deuil de l'animal de compagnie

Calendrier 1er Semestre 2018 des groupes de parole autour de la mort, l’euthanasie et le deuil de l’animal de compagnie

Nos groupes de parole sont ouverts à tous et gratuits. Vous pouvez participer librement aux thèmes qui vous intéressent et autant de fois que vous le souhaitez : la seule condition est de vous inscrire au préalable. Ils représentent un espace d’écoute, d’ouverture et de partage, et fonctionnent selon des règles permettant de respecter cet esprit.

 

surmonter la mort de l'animal et faire le travail de deuil

L’homme est un animal qui a la faculté de penser quelquefois à la mort.
Jules Renard

Les groupes sur le thème de la mort ont lieu les premiers jeudis de chaque mois, c’est-à-dire sur le premier semestre 

  • Le jeudi 4 janvier 2018
  • Le jeudi 1 février 2018
  • Le jeudi 1 mars 2018
  • Le jeudi 5 avril 2018
  • Le jeudi 3 mai 2018
  • Le jeudi 7 juin 2018
groupe de parole autour de la mort de votre animal - comment affronter la mort de votre animal

Les vies des chiens sont trop courtes… c’est leur seule faute, vraiment (Agnès Sligh Turnbull)

 

Pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • La mort de votre animal dans des circonstances dramatiques : j’ai trouvé mon chat mort égorgé au fond de mon jardin ; mon chien a été tué par une voiture sous mes yeux ; mon cheval est mort dans un incendie …
  • La mort d’un animal jeune : qu’elles que soient les circonstances
  • Gérer la mort de l’animal dans l’environnement familial : comment l’annoncer ; l’absence pour les enfants, les autres animaux de la maison…
  • Les peurs devant la mort de son animal : je ne veux pas laisser sortir mon animal car j’ai peur qu’il lui arrive quelque chose
  • Comment se préparer à la mort de l’animal : dans le cas d’un animal âgé même s’il n’est pas malade ; dans l’urgence quand on vient de découvrir qu’il est gravement malade
  • L’accompagnement d’un animal mourant : que faut-il faire ; comment gérer notre impuissance devant la souffrance de l’animal qui va mourir…

Les groupes sur le thème de l’euthanasie, ont lieu les deuxièmes jeudis de chaque mois, c’est-à-dire sur le premier semestre 

  • Le jeudi 11 janvier 2018
  • Le jeudi 8 février 2018
  • Le jeudi 8 mars 2018
  • Le jeudi 12 avril 2018
  • Le jeudi 10 mai 2018
  • Le jeudi 14 juin 2018
groupe de parole autour de l'euthanasie de votre animal - accompagner jusqu'au bout votre animal

Les chiens laissent des empreintes de pattes dans nos cœurs

Pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • La prise de décision : les critères ; est-ce qu’on peut refuser et le laisser partir naturellement s’il ne souffre pas…
  • Les indications d’euthanasie : problèmes comportementaux ; agressivité
  • Les à-priori : « je n’ose pas demander au vétérinaire de l’euthanasier car j’ai peur qu’il pense que je veux m’en débarrasser ; je ne veux pas faire euthanasier mon animal quoi qu’il arrive, car je préfère qu’il meure de sa belle mort »…
  • Rester près de son animal lors de l’euthanasie : la culpabilité de ne pas pouvoir rester ; la peur d’y assister…

 

Les groupes sur le thème du deuil, ont lieu les troisièmes jeudis de chaque mois, c’est-à-dire sur le premier semestre 

  • Le jeudi 18 janvier 2018
  • Le jeudi 15 février 2018
  • Le jeudi 15 mars 2018
  • Le jeudi 19 avril 2018
  • Le jeudi 17 mai 2018
  • Le jeudi 21 juin 2018
groupe de parole autour du deuil de votre animal - comment faire le travail de deuil

La chose la plus difficile à supporter quand ils s’en vont, ces amis tranquilles, c’est qu’ils emportent avec eux tant d’années de nos propres vies.
John Galsworthy

Pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • Le travail de deuil : qu’est-ce que c’est ? comment s’y retrouver dans  les étapes du deuil
  • La difficulté du deuil : « je ne peux parler de mon animal mort à personne autour de moi ; des mois après, je ne peux pas parler de mon animal mort sans pleurer ; je ne pensais pas que j’aurais autant de chagrin ; comment affronter l’incompréhension de mon entourage qui ne comprend pas qu’on puisse avoir du chagrin pour un animal…
  • Culpabilité/responsabilité : « je ne me suis pas assez occupé de lui pendant sa maladie ; je l’ai laissé en pension chez quelqu’un, il s’est senti abandonné et il est mort ; je n’ai pas pu lui dire au-revoir pour x raison ;  je ne me rendais pas compte qu’il était si malade ; J’ai dû faire euthanasier mon animal et je le regrette maintenant ; je n’ai pas pu rester auprès de lui et je me sens coupable ».
  • Reprendre un animal : « combien de temps après la mort du précédent ; je n’ai pas envie car j’ai peur d’oublier l’autre ; j’aurais l’impression de trahir celui qui est parti ; je ne veux plus souffrir »

ANIMATION

Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire à élargir son soutien à d’autres personnes qui comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Du plus loin qu’il m’en souvienne, je me suis toujours posé des questions

Françoise Moulins est sophrologue et formée à l’écoute active quelle a pratiqué professionnellement dans son métier de Conseillère. Elle accompagne bénévolement pendant trois ans des personnes en fin de vie en milieu hospitalier. Dans son association, elle initie en parallèle des groupes de parole pour accompagner le deuil d’êtres humains. Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire à offrir son soutien à d’autres personnes qui comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Elle rencontre la Dr Anna Evans au cours des formations qu’elle anime dans le cadre de la Fondation qu’elle a créée au service du monde animal et un lien de confiance se noue : elles décident de créer ensemble un groupe de parole en ligne, facilitant ainsi les échanges entre des personnes éloignées ou se déplaçant difficilement. Ce service, offert gratuitement, a pour ambition d’apporter une chaleur humaine à ceux qui souffrent d’un deuil animalier, souvent dans l’isolement et l’incompréhension de leur entourage.

Nous vous souhaitons de belles rencontres !

 

Renseignements  

Inscription