surmonter la mort de votre chat : comment

Surmonter la mort de votre chat : comment ?

Charismatiques, libres, confiants et tenaces, les chats sont, derrière les poissons, les animaux de compagnie préférés des Français. Lorsqu’ils s’en vont, faire le deuil de leur présence et de leur affection est un travail long, complexe et douloureux. Pour faire en sorte que les souvenirs heureux passés avec eux prennent la place du chagrin et de la peine, il ne faut pas négliger certaines étapes. C’est à ce prix qu’on pourra reprendre le cours de sa vie.

Surmonter le deuil de votre chat : comment

Dans l’antiquité, les chats étaient adulés comme des Dieux. Ils ne l’ont pas oublié. Terry Pratchett

Surmonter la mort de votre chat : un peu d’histoire

Le chat fascine depuis la nuit des temps. Eux et nous : 10 000 ans déjà !

La dernière enquête FACCO/TNS SOFRES conduite à l’automne 2014 confirme la progression du chat dans les foyers français. En deux ans, la population féline a augmenté de plus de 11% passant de 11,4 à 12,7 millions. Environ 28 % des foyers français possèdent au moins un chat (soit plus de 8 millions de foyers). Les possesseurs de chats sont 58 % à estimer que leur félin augmente leur bien-être et 19 % trouvent qu’ils se sentent moins seuls.

surmonter la mort de votre chat : comment

Le chat ronronne le présent, il est toujours dans aujourd’hui.
Paul Morand

Présence calme et silencieuse, déclencheur de joies simples, le chat apporte à l’homme apaisement et réconfort par ses ronronnements.  Au sein du foyer, le chat sait trouver rapidement sa place en développant des liens différents avec chaque membre de la famille.

Selon Véronique Aïache, auteur de L’art de la quiétude, « la compagnie d’un chat est d’une douceur exquise, un peu comme celle du sourire bienveillant de quelqu’un qui ne dirait jamais un mot plus haut que l’autre. Il faut dire que tout en lui invite à la quiétude : son aura olympienne, sa beauté reposante, ses jeux exécutés avec grâce, son pas silencieux. »

Il est donc parfaitement normal d’avoir une peine immense quand disparaît ce compagnon de vie. Sa mort est une charge émotionnelle importante et les réactions face à son décès ne sont pas anodines car il a pris une place toute particulière dans notre vie.

« Ma petite Choupinette m’a quitté récemment à 14 ans. Sa présence va me manquer, ses câlins et ses bisous aussi! Elle a été une compagne idéale en m’apportant un amour sans limite !»  témoigne Pascale.

Surmonter la mort de votre chat : à qui en parler

Si votre entourage aime les animaux, vous allez être soutenus dans l’épreuve que vous traversez. Ne dissimulez  pas vos sentiments, n’essayez pas de paraître fort et calme. Partager vos émotions avec des personnes qui comprennent est la meilleure manière d’y faire face. N’hésitez pas à exprimer combien votre chat comptait pour vous. Racontez à quel point il vous manque, à quelqu’un avec qui vous pouvez pleurer et montrer votre chagrin.

Par contre, si vous n’avez personne à qui vous confier. Ou si vous sentez que vous avez besoin d’aide, demandez à votre vétérinaire de vous recommander une structure de soutien.  Souvenez-vous que votre chagrin est sincère et à ce titre mérite de l’écoute.

Structure d’accompagnement deuil animal 

Groupes de parole autour de la mort et du deuil de l’animal 

Professionnel du soutien deuil animalier

Surmonter la mort de votre chat : ne pas alimenter la souffrance

surmonter la mort de votre chat : commentDans les semaines et les mois qui suivent la perte d’un chat, les actes du quotidien nous ramènent souvent, malgré nous, à cette peine qui nous submerge. On veut retrouver dans le monde cet être qu’on a perdu, on veut le voir ; alors on met des photos partout dans la maison. Et puis, on a besoin de l’entendre ; donc on réagit au moindre bruit dans la maison. Aussi, on aurait besoin de le toucher ; et bien sûr on a parfois l’impression qu’il nous a frôlés. Enfin on a besoin de le sentir et on sent tous les objets qu’il a marqués de son odeur.

C’est normal. Toutes ces choses qui font qu’on a envie de parler encore et encore de cet être, et que de lui : C’est normal. Oui, dans les premiers jours mais au bout d’un certain temps, il vaut mieux essayer de ne pas alimenter outre mesure ce manque.

Laurence dont le chat Moki est mort récemment me confie : « j’ai gardé une housse de coussin sur laquelle il était, pour l’instant je ne veux pas la laver, je la garde et la respire de temps à autre. Ça me fait du bien, c’est un dernier lien avec lui. Je verrai… sans doute un jour je la mettrai dans la machine à laver… ou pas ! »

Car ce panier qui est resté au même endroit, cette gamelle que l’on n’a pas jetée nous empêchent d’entamer le travail de deuil. Ranger ses affaires, ce n’est le rayer de notre vie, le trahir. Reprendre le cours de la vie et avancer est la meilleure méthode pour garder de lui un souvenir heureux et moins difficile.

Surmonter la mort de votre chat : éviter la culpabilité

La culpabilité peut surgir si vous vous sentez responsable de la mort de votre animal. « Si seulement j’avais été plus attentive aux symptômes de Moki ! Je m’en veux de n’avoir pas été plus vigilante.» me dit encore Laurence.

C’est souvent inutile et non fondé de s’accabler de culpabilité au sujet de la maladie qui a touché votre animal. Ce qui est fait, est fait. Et cela ajoute à la difficulté de dissiper votre chagrin. Pour anticiper cette culpabilité, voici quels sont les signes précurseurs de maladie pour les chats quel que soit leur âge :

Surmonter la mort de votre chat : alerte au changement d’appétit

Votre chat mange moins que d’habitude. Cela peut être dû au fait qu’il chasse à l’extérieur ou aux conditions météorologiques chaudes qui affectent son appétit. Cependant, cela peut aussi parfois cacher des problèmes de santé, en particulier pour les chats seniors.

Surmonter la mort de votre chat : des nausées et vomissements

Il peut être normal pour un chat de vomir des boules de poils ou de l’herbe.  Par contre, consultez votre vétérinaire s’il vomit de la nourriture ou du sang de manière régulière. Soyez vigilants également en cas de difficultés à avaler, haut le cœur ou qu’il a tendance à s’étouffer. Cela peut être des signes de maladie (problèmes intestinaux ou atteintes des reins et du foie). Si ces symptômes s’accompagnent de léthargie, de diarrhée ou de perte d’appétit il y a obligatoirement des problèmes sous-jacents.

Surmonter la mort de votre chat : problèmes d’élimination

Une maladie des voies urinaires peut être très dangereuse, il est important de traiter dès l’apparition des premiers signes.

Si vous notez des symptômes qui suggèrent une infection ou un trouble urinaire (diarrhée, sang dans les selles ou l’urine), emmenez votre chat faire un bilan rapidement. Surtout si cela s’accompagne de léthargie, perte d’appétit et de poids. C’est également le cas quand votre chat entre et sort de sa litière fréquemment. Ou bien que vous le voyiez s’accroupir sans uriner ou uriner en petite quantité en miaulant. Il se peut qu’il ait une infection urinaire.

Surmonter la mort de votre chat : prise de poids excessive

Vous devez pouvoir sentir les côtes de votre chat lorsque vous le caressez ou lorsque vous le portez. Si ce n’est pas le cas, il se peut qu’il soit en surpoids. Une prise de poids rapide doit vous alerter car l’obésité peut provoquer un diabète, des problèmes de mobilité ou d’autres maladies.

Surmonter la mort de votre chat : surveillez son pelage

Le pelage est un bon indicateur de santé pour votre chat. Sa peau doit être lisse et rose ou noire. Son pelage doit être doux et brillant. Des croûtes de grattage, un toilettage excessif, la perte des poils indiquent que votre chat présente une maladie de la peau. Pensez à le protéger efficacement des puces. Surveillez également ses oreilles qui ne doivent présenter ni rougeurs, ni sécrétions brunâtres.

Surmonter la mort de votre chat : vigilance bouche, yeux et nez

surmonter la mort de votre chat : commentRougeur à l’intérieur de la bouche, gencives enflées ou mauvaise haleine sont des signes possibles de maladie buccale. Ces symptômes sont très douloureux et votre chat peut perde l’appétit et perdre du poids.

Éternuer, avoir le nez qui coule, les yeux rouges peut indiquer un problème dentaire ou une maladie du système respiratoire. Des sécrétions persistantes, un saignement de nez, un clignement excessif des yeux ou des rougeurs autour des yeux peuvent indiquer une pathologie sous-jacente.

Les chats ne respirent pas la gueule ouverte. En cas d’halètement, suffocation   toux, respiration sifflante, il faut traiter en urgence. Cela peut être le signe d’un grave problème au niveau du système respiratoire.

Si la troisième paupière de votre chat reste fermée sur l’œil, il se peut que quelque chose y soit coincé. Ça peut également être un signe d’infection ou d’un mauvais état général.

Surmonter la mort de votre chat : sa mobilité

Quand le chat boite, il est peut-être blessé ou souffre de douleurs articulaires.

S’il met du temps à se lever ou à se coucher, s’il ne peut pas sauter aussi haut qu’avant ou s’il a des difficultés à monter et à descendre les escaliers, il peut souffrir d’un problème osseux ou articulaire qui mérite une intervention vétérinaire pour soulager la douleur.

BIBLIOGRAPHIE

Frantz Cappé, Mon chat, mon chien va partir

Marina von Allmen, Quand l’animal s’en va

Anna Evans, La mort de l’animal

LIRE EGALEMENT

Comment dépasser la mort de votre animal

 

 

1 réflexion sur « Surmonter la mort de votre chat : comment ? »

  1. Béatrice

    J’ai dû me résoudre à faire euthanasier mon chat samedi, il aurait 18 ans en mars, dans 3 mois. Je n’aurais jamais imaginé que ce serait si difficile.
    Traité depuis 3 ans pour hyperthyroïdie, il est parti en 2 semaines, et je l’aimais tellement que je n’ai pas voulu tenter de lui prolonger ses jours pour moi. Je lui avais promis une belle vie, il n’était pas question de lui infliger une fin de vie dans la douleur.
    Une semaine sans vouloir s’alimenter, complètement apathique, nous avons passé tous les deux notre dernière nuit main dans la patte, et le matin, il est tombé quand j’ai voulu le poser au sol, il a eu un long et horrible miaulement que je n’avais jamais entendu. J’ai compris que le moment était venu.
    Il s’est endormi à sa place favorite, dans mes bras, sa petite tête dans mon cou.
    Je peine encore à réaliser, je  » l’entends « , je le cherche, il me manque. Le chagrin est immense 😒

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.