Archives mensuelles : avril 2018

SOS Bulle d'amour accompagnement deuil animal

Comment la sophrologie peut aider au deuil ?

Voici comment et pourquoi la sophrologie peut aider tout au long du processus de deuil.

Comment faire le deuil d’un animal domestique ?

Il est difficile de comprendre pourquoi les gens ne réalisent pas que les animaux domestiques sont des dons à l’humanité.
Linda Blair

La mort de l’animal qui partage votre vie est une grande épreuve. Elle est suivie du deuil, du latin « delere » qui veut dire « douleur ». C’est un passage obligé, plus ou moins long, vécu différemment selon les personnes, mais souvent douloureux. Il peut, s’il est mal géré, engendré un traumatisme dont les effets peuvent être la cause d’un déséquilibre de la santé à tous les niveaux.

Lire article sur le sujet du deuil

« Nous ne pouvons pas échapper à ce moment, mais il est en notre pouvoir de tout mettre en œuvre pour que cela se passe de la meilleure façon possible » déclare la Dr vétérinaire Von Allmen dans son livre « Quand l’animal s’en va ».
La sophrologie, parce qu’elle considère l’individu comme un tout, pourra apaiser la douleur et l’accompagner tout au long du processus.
Elle permettra, non pas de sauter les différentes étapes du deuil, mais de les traverser en puisant dans nos forces intérieures pour renforcer notre solidité.

Phase du choc ou déni

Comment la sophrologie peut aider au deuil« C’est fini » laisse la personne sans émotion apparente, sidérée. Puis vient le « ce n’est possible, je ne peux pas y croire ». Il ne faut pas penser que la brièveté de cette phase signifie qu’elle n’est pas importante. Certaines personnes stagnent dans cet état de déni, de refuge et continue de faire comme si le cher disparu est toujours là.
Dans cette étape, la sophrologie va apporter au corps crispé, tétanisé par la nouvelle qu’il vient de recevoir le relâchement, l’apaisement nécessaire pour affronter la suite. En se concentrant sur sa respiration, elle va permettre de se recentrer sur soi : les battements cardiaques, la température corporelle… On utilise son corps pour se rattacher à la réalité.

Phase de colère

Comment la sophrologie peut aider au deuilDans l’étape suivante, les émotions prennent le dessus. La perte devient consciente. On est confronté à l’impossibilité d’un retour à la situation première. On doit faire le deuil, et passer par de nombreuses émotions, notamment la colère… « Face à l’incompréhension de l’autre, face au vétérinaire qui aurait pu faire encore un soin, face à son conjoint qui ne souffre pas (ou, du moins, il ne le montre pas !) précise Martine Golay Ramel, thérapeute du deuil.
La sophrologie va permettre l’expression de ces émotions violentes dans un cadre sécurisé. En utilisant la respiration, on va les expulser vers l’extérieur pour ne pas augmenter le sentiment de désespoir.

Phase de dépression

Comment la sophrologie peut aider au deuilPuis vient le moment de la tristesse et de la dépression. Le chagrin alterne avec la douleur. Cela peut même jusqu’à la désespérance. « Ce n’est pas juste, qu’est-ce que je vais devenir ?» C’est l’abandon de la lutte au cours de laquelle on peut avoir le sentiment d’avoir tout essayé pour revenir à la situation perdue. On n’a aucune visibilité sur ce qu’on peut faire. On agit au gré des circonstances.
La sophrologie est une excellente alternative aux antidépresseurs. Il faut parler, évacuer la culpabilité, récupérer l’élan vital et recommencer à apprécier les petites choses de la vie. Elle va permettre de redonner un sens à sa vie.

Phase d’acceptation

Comment la sophrologie peut aider au deuilEnfin, l’acceptation arrive. C’est le moment où on prend conscience que rien ne sera plus comme avant mais accepter ce changement, permet la reconstruction. Boris Cyrulnik dit que « le travail du deuil consiste à garder un lien avec l’être perdu en remaniant notre manière de l’aimer. » Dans cette étape, la sophrologie va permettre d’accepter le changement que la disparition provoque dans sa vie et de laisser émerger un nouveau moi en équilibre.

Chaque étape est importante et structurante. La sophrologie nous aide à les traverser et nous ramène à « la conscience en harmonie » en prenant en compte les difficultés liées au deuil sur tous les plans : physique, émotionnel, mental, voire spirituel.

Elle va permettre d’écouter son corps perturbé, d’apprivoiser l’absence et de demeurer semblable tout en étant différent.

Dispositif d’accompagnement deuil animal

Professionnel du soutien deuil

Les aides proposées

Groupes de parole autour de la mort et du deuil 

 

SOS Bulle d'amour accompagnement deuil animal

Les animaux ne meurent pas vraiment

Ce texte peut nous aider à nourrir notre âme quand nous expérimentons le cycle de la vie et de la mort. Lorsque nos amours abordent le chemin entre les deux mondes, appréhender leur présence au plus profond de notre cœur nous fait du bien. Nous pouvons ainsi accepter et comprendre qu’ils peuvent rester près de nous pour toujours.

Ne reste pas près de ma tombe à pleurer.

Je ne suis pas là. Je ne dors pas.

Je suis un millier de vents qui soufflent.

Je suis les éclats de diamant sur la neige.

Je suis le soleil sur le blé mûr.

Je suis la douce pluie d’automne.

SOS Bulle d'amour accompagnement animal

 

Quand tu t’éveilles dans le silence matinal,

Je suis le mouvement vif

D’oiseaux silencieux qui s’élèvent en cercle.

Je suis les étoiles qui brillent dans la nuit.

 

SOS Bulle d'amour accompagnement deuil animal

 

Ne reste pas près de ma tombe à pleurer.

Je ne suis pas là. Je ne dors pas.

L’auteur est inconnu

SOS Bulle d’Amour : les articles à lire pour vous aider

Comment dépasser la mort de votre animal domestique

Comment faire le deuil de votre animal de compagnie

 

 

 

Comment rendre hommage à votre animal décédé

Comment rendre hommage à votre animal décédé

Les rites funéraires ont une importance capitale dans la manière de faire le deuil. Pourquoi est-ce si important de dire adieu, d’honorer et de se souvenir et comment faire ?

Comment rendre hommage à l’animal decede

L’esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l’amitié le console.                   William Shakespeare

À quoi servent les funérailles chez les humains ?

Les cérémonies d’adieux ou funérailles sont capitales car elles  aident à amorcer le deuil. Savoir que l’être humain ou l’animal qui partageait notre vie est mort est une chose, concevoir toutes les conséquences que cela implique en est une autre.

Comprendre vraiment que nous avons perdu quelque chose d’important dans notre vie prend beaucoup de temps. Ce long chemin, que nous devons effectuer néanmoins, commence avec les rites funéraires qui obligent à s’arrêter un moment.

C’est un moment de recueillement qui permet de rendre hommage au disparu, lui montrer l’intensité de l’affection que nous lui portions, le remercier et lui dire adieu.

Comment rendre hommage à l’animal decede« Les gens endiguent leur désarroi et leurs souffrances par les rituels comme certains endiguent leur violence par le sport. Après la réception du caractère irrecevable de la mort, ils peuvent alors tenter de chercher un sens aux événements. En trouveront-ils un ? Pas nécessairement. Néanmoins, le simple fait de chercher leur permet de ne pas se sentir totalement impuissants face aux événements et surtout, mine de rien, de recréer ensemble du « vouloir-vivre » » : explique Luce Des Aulniers, anthropologue et professeur au département des communications ainsi qu’au Centre d’études sur la mort de l’UQAM.

Chaque religion et chaque culture a ses rites qui ont pour but de souligner la fin d’une vie. Au-delà des différences, les similarités sont nombreuses : le fait de se rassembler, l’expression des émotions, l’existence de symboles et de gestes significatifs qui marquent un passage d’un état à un autre.

Mais à quoi servent tous ces rites et pourquoi favorisent-ils le travail de deuil ?

Les fonctions des rites funéraires

Si les rites sont a priori destinés à celui qui est parti, ils sont surtout essentiels et bénéfiques à ceux qui y assistent. Ces vivants, en flagrant délit de vie, ont besoin de compassion et de chaleur humaine.

Il est important à travers un rituel funéraire d’assurer un hommage digne au disparu par une cérémonie particulière qui représentera un moment de communion, porteur de sens, pour intégrer celui qui est parti dans la mémoire et effacer cette notion de séparation provoquée par le décès. Ce moment de communion peut être une source d’apaisement, d’harmonie et de ressourcement qui marque le début du deuil qu’il va falloir faire.

Comment rendre hommage à l’animal decede

La cérémonie d’adieu a également pour fonction de provoquer l’émotion, de favoriser l’introspection et de permettre à la famille, aux proches, aux amis de vivre ensemble la même chose autour du disparu.

Les bénéfices des rites funéraires

Même si la cérémonie est principalement célébrée pour les vivants, c’est bien sûr au disparu qu’elle est offerte. Il est essentiel de respecter ses dernières volontés s’il a eu l’occasion de les exprimer. L’essence d’une cérémonie funéraire est de rendre le défunt présent au passé.

Outre prévenir le sentiment de culpabilité inhérent à tous les deuils, la cérémonie permet de se dire « au revoir » décemment, d’installer en soi la séparation et de faire le premier pas du chemin de deuil.

C’est aussi le moment d’évoquer les souvenirs et les histoires du passé, les vécus ensemble. Celui qui cherche à s’attacher au passé aura un chemin de deuil difficile mais il est important de fabriquer une image du disparu qui perpétuera son souvenir dans le futur. Se remémorer les beaux moments permet d’oublier les si difficiles derniers moments.

Le rituel et la symbolique sont là pour habiller ces événements qui sont inaccessibles à une explication probante. À notre époque, la mort fascine et terrifie à la fois. Comment faire son deuil quand le sujet même reste tabou ? Comment faire son deuil seul, sans être accompagné ? Il n’y a pas de remède miraculeux. Chacun doit pouvoir choisir sa formule mais apprendre à ritualiser n’est pas simple.

« Faire le deuil, ce n’est pas oublier mais pouvoir passer à autre chose en ayant intégré le souvenir du disparu dans son cœur. » précise Marina Von Allmen dans son livre « quand l’animal s’en va… » « Ceux qui peuvent faire un rituel pour marquer la disparition de leur animal auront moins de mal à faire leur deuil. »

Quels rituels pour votre  animal ?

Les actes fondateurs du rituel sont de dire adieu à votre compagnon, d’honorer sa mémoire et de faire un lieu de souvenir. Que vous ayez récupéré sa dépouille ou ses cendres, si vous avez choisi la crémation, ou que vous n’ayez pu le faire pour diverses raisons, il y a pléthore de moyens  pour sacrifier à ces rituels de deuil. Je sais que certaines personnes considèrent qu’il n’est pas décent de donner des funérailles à un animal de compagnie mais vous devez faire ce qui vous correspond le mieux pour soulager votre chagrin.

Une cérémonie

Les cérémonies funéraires pour animaux commencent peu à peu à voir le jour. De plus en plus de services sont proposés aux propriétaires d’animaux domestiques : pompes funèbres spécialisées, transport toutes distances, inhumation à domicile, crémation individuelle, création d’espace de recueillement, inhumation en cimetière animalier etc. Ces solutions sont évidemment assez onéreuses et vous pouvez tout à fait organiser vous-même une cérémonie quelle que soit la décision que vous avez prise, inhumation ou crémation.

Comment rendre hommage à l’animal decedeCe moment peut « se vivre seul, avec une personne de confiance et, bien sûr, en famille. Les enfants aiment beaucoup y participer, surtout si on les a inclus dans la préparation de l’évènement. » précise Martine Golay Ramel, thérapeute et spécialiste du deuil.

Inhumer le corps de l’animal ou ses cendres, l’agrémenter d’une belle pierre à son nom sur laquelle on pose une fleur, faire brûler une bougie, voici quelques gestes simples qui permettront de lui dire adieu.

Créer un lieu de souvenir

Comment rendre hommage à l’animal decedeCe « mémorial » peut se faire à l’endroit où repose votre animal mais si vous n’avez pas pu ramener son corps ou ses cendres, vous pouvez créer un lieu virtuel dans votre jardin ou à l’intérieur de la maison ou de l’appartement. Ceci est particulièrement indiqué pour les animaux de grande taille (cheval, âne etc..) pour lesquels malheureusement on ne peut pas récupérer de restes.

À l’extérieur, dans l’endroit du jardin qu’il affectionnait particulièrement, vous pouvez :

  • planter un arbre ou un arbuste qui fleurira en sa mémoire
  • poser une grosse pierre, une plaque commémorative avec son nom, un objet en bois, une petite statue d’animal ou autre ou même une stèle

Comment rendre hommage à l’animal decedeÀ l’intérieur, dans un lieu qui lui sera dédié où vous réunirez :

  • un objet avec lequel il aimait jouer (l’os tout mâchouillé de votre chien, la souris sans poil de votre chat ou le ballon avec lequel votre cheval aimait jouer au pré)
  • un souvenir concret de lui que vous aurez pensé à conserver avant sa mort (une touffe de poil ou de crinière, une empreinte de patte moulée dans du plâtre)
  • Choisir une photo de votre animal que vous aimez bien, la faire encadrer et la mettre sur un lieu de passage
  • Réunir un ensemble de photo et en faire une collection ou un collage qui résumera le bout de chemin que vous avez fait ensemble et évoquera tous les bons souvenirs vécus
  • Faire réaliser un portrait par un artiste d’après une photo particulièrement réussie
  • Créer vous-même un objet en utilisant vos talents manuels : un simple bracelet que vous porterez sur vous, des objets avec la photo de l’animal par transfert et si vous êtes vraiment un artiste, pourquoi pas une petite statuette à son effigie.

Honorer sa mémoire

  • Sur le site de la fondation 30 millions d’amis , vous pouvez y diffuser des photos, parler de lui, lui dédier un dernier message d’amour et même y recevoir des condoléances.

Page en mémoire de 30 millions d’amis

  • Si vous êtes doué en informatique, vous pouvez construire votre propre site web en l’honneur de votre compagnon
  • S’il est mort d’une maladie particulière, vous pouvez faire un don à la recherche pour aider d’autres animaux.
  • Vous pouvez aussi honorer sa mémoire en donnant du temps en son nom à une association de protection des animaux.
  • L’écriture est particulièrement thérapeutique et peut prendre différente forme :
  • un recueil dans lequel vous raconterez tous les bons souvenirs, l’histoire de sa vie, comment vous vous êtes rencontrés. Cela peut être une réalisation familiale où chacun apportera sa contribution.
  • Un poème sur lui ou pour lui
  • Une lettre pour lui dire combien vous avez apprécié sa compagnie, comment il vous rendu meilleur, tout ce qu’il vous a enseigné et pourquoi pas, s’il traîne un petit sentiment de culpabilité, lui parler de vos regrets et demander son pardon.

Comment rendre hommage à l’animal decede

 

Mon sentiment personnel

Certes les rituels de deuil  peuvent aider dans le processus d’acceptation et de deuil et s’avère réellement thérapeutique mais soyez vigilant à ne pas faire de ce lieu de souvenir un lieu de pèlerinage. Cela contribuerait à garder l’esprit et le cœur concentré sur la mort et la perte et non sur la vie, l’amour et le souvenir. Votre compagnon faisait partie de votre vie et l’hommage que vous lui rendez fait partie aussi de votre vie mais ne doit pas être un rappel permanent de sa mort et de son absence.

Le plus bel endroit pour conserver intact le souvenir de nos chers disparus, c’est au plus profond de notre cœur et c’est là que doit vous conduire le chemin du deuil.

Si vous sentez que n’arrivez pas à surmonter tout seul votre chagrin et que vous avez besoin d’en parler, n’hésitez pas à contacter ce dispositif d’accompagnement au deuil qui propose notamment des groupes de parole gratuits.

À lire également ces articles sur le même sujet

Comment dépasser la mort de votre animal domestique

Comment affronter l’euthanasie de votre animal de compagnie

Comment faire le deuil de votre animal de compagnie

 

deuil de votre animal : besoin d'en parler

Groupe de parole autour du deuil de votre animal du 17 mai 2018

Nos groupes de parole sont ouverts à tous et gratuits. Vous pouvez participer librement aux thèmes qui vous intéressent : la seule condition est de vous y inscrire au préalable. Ils représentent un espace d’écoute, d’ouverture et de partage, et fonctionnent selon des règles permettant de respecter cet esprit.

Groupes de parole autour de la mort, l'euthanasie et le deuil de l'animal de compagnie

             Fondation pour le développement du bien-être animal

Le prochain groupe a lieu le Jeudi 17 MAI 2018 de 18H à 19H

Sur le thème du deuil, pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • Le travail de deuil : qu’est-ce que c’est ? comment s’y retrouver dans  les étapes du deuil
  • La difficulté du deuil : « je ne peux parler de mon animal mort à personne autour de moi ; des mois après, je ne peux pas parler de mon animal mort sans pleurer ; je ne pensais pas que j’aurais autant de chagrin ; comment affronter l’incompréhension de mon entourage qui ne comprend pas qu’on puisse avoir du chagrin pour un animal…
  • Culpabilité/responsabilité : « je ne me suis pas assez occupé de lui pendant sa maladie ; je l’ai laissé en pension chez quelqu’un, il s’est senti abandonné et il est mort ; je n’ai pas pu lui dire au-revoir pour x raison ;  je ne me rendais pas compte qu’il était si malade ; J’ai dû faire euthanasier mon animal et je le regrette maintenant ; je n’ai pas pu rester auprès de lui et je me sens coupable ».
  • Reprendre un animal : « combien de temps après la mort du précédent ; je n’ai pas envie car j’ai peur d’oublier l’autre ; j’aurais l’impression de trahir celui qui est parti ; je ne veux plus souffrir »
surmonter la mort de l'animal et faire le travail de deuil

            L’homme est un animal qui a la faculté de penser quelquefois à la mort.                   Jules Renard

ANIMATION

Françoise Moulins est sophrologue et formée à l’écoute active quelle a pratiqué professionnellement dans son métier de Conseillère. Elle accompagne bénévolement pendant trois ans des personnes en fin de vie en milieu hospitalier. Dans son association, elle initie en parallèle des groupes de parole pour accompagner le deuil d’êtres humains. Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire à offrir son soutien à d’autres personnes qui comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Elle rencontre la Dr Anna Evans au cours des formations qu’elle anime dans le cadre de la Fondation qu’elle a créée au service du monde animal et un lien de confiance se noue : elles décident de créer ensemble un groupe de parole en ligne, facilitant ainsi les échanges entre des personnes éloignées ou se déplaçant difficilement. Ce service, offert gratuitement, a pour ambition d’apporter une chaleur humaine à ceux qui souffrent d’un deuil animalier, souvent dans l’isolement et l’incompréhension de leur entourage.

Nous vous souhaitons de belles rencontres !

Renseignements  

Inscription

 

SOS Bulle d'Amour accompagnement deuil animal

La contemplation de la nature

Moi l’impatiente, toujours en train d’imaginer ce que je vais être dans l’instant qui vient, j’ai reçu de belles leçons en lisant « Le pouvoir du moment présent » d’Eckhart Tollé.

Mais là, je partage avec vous un extrait de « Quiétude, à l’écoute de sa nature essentielle »

SOS Bulle d'Amour accompagnement deuil animal

 

SOS Bulle d’amour vous souhaite une belle semaine

SOS Bulle d'amour accompagnement deuil animal

La communication intuitive® avec le monde animal

A Tarascon (près de Nîmes) du 5 au 10 Mai 2018

Avec la Dr Vétérinaire Anna EVANS

MODULES A LA CARTE

Initiation à la Communication Intuitive ® – la méthode originelle

Un apprentissage ludique et structuré de l’outil, ouvert à tous

Approcher un cheval

Animal émotif par excellence, le respecter demande une écoute intérieure que la CI facilite

Les fleurs de Bach pour les animaux

Ces essences florales maintenant célèbres accompagnent parfaitement les difficultés émotionnelles de votre animal (cheval ou autre)

 

Le monde animal est un vaste univers dont nous n’avons qu’une connaissance très limitée. Avec la Communication Intuitive®, nous disposons d’un outil qui a fait ses preuves pour nous ouvrir l’accès à ce monde mystérieux et en devenir des acteurs plus conscients et responsables.
Lors de ces journées, nous explorerons les mécanismes qui nous rendent possible cette communication inter-espèces, pour les mettre au service des animaux qui partagent nos vies et des autres, afin de les comprendre mieux et d’améliorer leur bien-être quand c’est possible, ainsi que le nôtre à leurs côtés.
Au cours du niveau Intermédiaire, vous aborderez avec la CI deux éléments clés d’une bonne relation avec un animal : la collaboration, et le dépassement de vos habitudes. Vous pourrez ainsi aborder les journées d’approfondissement en étant maître de l’outil de base, et explorer directement un thème qui vous fera changer de positionnement vis à vis du monde animal.

Renseignements  et Inscription

 

SOS Bulle d'amour accompagnement deuil animal

Cherche le pont de l’arc en ciel

Comment surmonter la mort de votre animal de compagnie, affronter le deuil qui suit ? Lisez cette très belle légende d’un auteur inconnu! Et si ce n’était pas une légende… Avoir la certitude de le retrouver un jour et qu’il sera là pour nous accueillir au moment de notre grand passage. Puissé-je vous faire partager ma certitude que c’est bien comme cela que ça se passe.

La légende du pont de l’arc en ciel

« Il y a là-bas un pont qui connecte le ciel et la terre, on l’appelle le Pont de l’Arc-en-ciel »

Dans cette partie du Paradis existe un endroit nommé Pont de l’Arc-en-ciel.

Lorsque meurt un animal de compagnie, il se rend dans ce pays qui connecte le Ciel avec la Terre.

La légende du pont arc en cielOn y retrouve là-bas, prairies ondoyantes, paisibles collines et vallées luxuriantes et tous les amis à quatre pattes qui y sont réunis peuvent y courir et s’amuser ensemble.

Ils peuvent enfin y creuser tous les trous qu’ils désirent, courir dans de jolies plates-bandes, se rouler dans de généreux marais, bref toutes les interdictions terrestres n’y font plus loi.

Dans cette contrée lointaine abonde eau, nourriture et soleil, et tous nos amis y sont confortables et bien au chaud, à moins que l’on ne décide d’aller courir un peu dans les hautes montagnes coiffées de neiges éternelles.

La légende du pont arc en cielCeux qui étaient malades ou trop vieux ont recouvré ici santé et vigueur; ceux qui étaient blessés ou infirmes sont devenus sains et forts, ceux qui étaient abandonnés, négligés ou maltraités ont enfin trouvé chaleur et réconfort.

Les animaux sont heureux et en paix, mais pour un grand nombre d’entre eux, il manque quelque chose de précieux à leur cœur.

 

La légende du pont arc en cielIls ont perdu quelqu’un de très spécial qu’ils aimeraient tellement avoir de nouveau à leurs côtés.

Des jours de bonheur se coulent donc doucement dans d’interminables jeux et courses folles à l’intérieur de cette grande meute pacifique.

 

La légende du pont arc en cielMais un jour, arrivera le temps ou l’un d’eux s’arrêtera soudainement, tous ses sens se tiendront aux aguets.

Ses yeux perçants miroiteront de mille feux, ses oreilles attentives se dresseront tels des miradors, son corps frénétique palpitera de toutes parts.

L’élu commencera à courir hors du groupe, volant au-dessus des verts pâturages, traversant les larges rivières, ses pattes le portant de plus en plus vite, de plus en plus haut.

Ça y est, vous le voyez courir vers vous dans ce point de lumière au bout du tunnel… en toute fidélité votre chien vous a repéré entre tous et il est venu à cette ultime rencontre.

Vous souriez !

Enfin, vous vous retrouvez ensemble, ses joyeux bisous d’antan pleuvant de partout sur votre visage, vos mains pouvant à nouveau caresser son cou, son flanc, sa tête, vous pouvez enfin plonger votre regard dans les yeux confiants et aimants de votre chien.

Plus rien ne pourra dorénavant vous séparer, vous serez à jamais réunis.

Ainsi vous traverserez ensemble le Pont de l’Arc-en-ciel… »

La légende du pont arc en ciel

 

Cette lecture vous a convaincu mais il n’en reste pas moins que les effets du deuil se font ressentir, allez sur le site de SOS Bulle d’Amour consulter les articles écrits sur le sujet dans lesquels vous trouverez quelques conseils pour alléger votre peine et venez participer aux groupes de parole gratuits pour partager avec d’autres personnes qui vivent la même situation que vous.

Comment dépasser la mort de votre animal de compagnie

Comment faire le deuil d’un animal domestique

 

euthanasie de votre animal besoin d'en parler

Groupe de parole autour de l’euthanasie de votre animal du 10 mai 2018

Nos groupes de parole sont ouverts à tous et gratuits. Vous pouvez participer librement aux thèmes qui vous intéressent : la seule condition est de vous y inscrire au préalable. Ils représentent un espace d’écoute, d’ouverture et de partage, et fonctionnent selon des règles permettant de respecter cet esprit.

Groupes de parole autour de la mort, l'euthanasie et le deuil de l'animal de compagnie

             Fondation pour le développement du bien-être animal

Le prochain groupe a lieu le Jeudi 10 MAI 2018 de 18H à 19H

Sur le thème de l’euthanasie,  pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • La prise de décision : les critères ; est-ce qu’on peut refuser et le laisser partir naturellement s’il ne souffre pas…
  • Les indications d’euthanasie : problèmes comportementaux ; agressivité
  • Les à-priori : « je n’ose pas demander au vétérinaire de l’euthanasier car j’ai peur qu’il pense que je veux m’en débarrasser ; je ne veux pas faire euthanasier mon animal quoi qu’il arrive, car je préfère qu’il meure de sa belle mort »…
  • Rester près de son animal lors de l’euthanasie : la culpabilité de ne pas pouvoir rester ; la peur d’y assister…
surmonter la mort de l'animal et faire le travail de deuil

L’homme est un animal qui a la faculté de penser quelquefois à la mort.                  Jules Renard

ANIMATION

Françoise Moulins est sophrologue et formée à l’écoute active quelle a pratiqué professionnellement dans son métier de Conseillère. Elle accompagne bénévolement pendant trois ans des personnes en fin de vie en milieu hospitalier. Dans son association, elle initie en parallèle des groupes de parole pour accompagner le deuil d’êtres humains. Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire à offrir son soutien à d’autres personnes qui comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Elle rencontre la Dr Anna Evans au cours des formations qu’elle anime dans le cadre de la Fondation qu’elle a créée au service du monde animal et un lien de confiance se noue : elles décident de créer ensemble un groupe de parole en ligne, facilitant ainsi les échanges entre des personnes éloignées ou se déplaçant difficilement. Ce service, offert gratuitement, a pour ambition d’apporter une chaleur humaine à ceux qui souffrent d’un deuil animalier, souvent dans l’isolement et l’incompréhension de leur entourage.

Nous vous souhaitons de belles rencontres !

Renseignements  

Inscription 

 

Accompagner l’animal en fin de vie

Accompagner l’animal en fin de vie

Accompagner la fin de vie d’animal lui permet de partir en paix mais cela demande d’être complètement à son écoute, d’identifier ses besoins et de le soulager du mieux que l’on peut. Mais comment faire ?

accompagner l’animal en fin de vie

 

Ce qu’il faut savoir

Tout d’abord quelques chiffres pour remettre la réalité en place. Lorsque qu’on adopte un animal, il faut savoir, admettre et accepter qu’ils aient une durée de vie inférieure à la nôtre et que, sauf accident, nous leur survivrons. Je suis étonnée depuis que j’anime ce dispositif d’accompagnement de constater les réactions des gens qui perdent un compagnon animal âgé, voire très âgé.

« Bien sûr, mon chien avait 18 ans, mais il allait bien, le vétérinaire n’a pas dû faire tout ce qu’il fallait… »

« Mon chat de 16 ans était très malade mais il ne souffrait pas et je ne m’attendais à ce qu’il parte déjà… »

Voilà des phrases que j’entends tous les jours. Alors, je vous le dis : les animaux sont comme les humains, ils meurent un jour. C’est le cycle de la vie. Et les vétérinaires ne sont pas des magiciens qui ont le pouvoir de prolonger indéfiniment la vie de nos animaux.

Il faut tenir également du fait qu’au sein d’une espèce ou d’une race la durée de vie moyenne peut varier en fonction de critères comme la taille, le poids et la qualité de vie.

Durée de vie moyenne

Aux deux extrémités de l’échelle, il y a les insectes, les tortues et les baleines.

Exception faite des reines (abeilles et fourmis) qui peuvent vivre jusqu’à 10/15 ans, la durée de vie des autres insectes va de 1 jour pour l’éphémère a guère plus d’une année.

Le record de longévité est détenu par les tortues terrestres géantes des Seychelles et des Galápagos qui peuvent atteindre 150 ans mais il n’est pas rare qu’une tortue d’élevage puisse aller jusqu’à 120 ans.

Pour les baleines, il n’est pas rare d’en voir certaines qui deviennent bicentenaires.

Mais revenons à nos chers animaux domestiques

Moins de 5 ans : petits rongeurs (rat, souris, hamster)

Entre 10 et 20 ans : chats, chiens, canaris, poules, poissons rouges, lapins

Si vous souhaitez passer un peu plus de temps avec vos compagnons, voyez du côté des équidés (cheval, âne) qui peuvent vivre environ 20 ou 30 ans, voire 30 ou 40 ans pour certains poneys.

Parmi les animaux domestiques, ceux qui battent tous les records font partie des nouveaux animaux de compagnie (NAC), serpents, gecko et tortues.

Les équivalences d’âge (animaux/humains)

La plupart de nos animaux domestiques deviennent rapidement adultes : ils ont une jeunesse beaucoup plus courte que celle des humains. Mais le rapport s’équilibre durant la maturité et la vieillesse.

accompagner l’animal en fin de vie

Tableau d’équivalence d’âge animaux/humains

Le seuil de sénescence est différent d’une espèce à l’autre, mais dans tous les cas le vieillissement entraîne une altération des fonctions métaboliques (absorption, digestion, excrétion…), des difficultés dans la mobilité et une résistance moins importantes aux agressions extérieures.  Il est donc important d’aider votre compagnon à bien vieillir.

accompagner l’animal en fin de vie

La mort n’est pas seulement la fin de la vie, elle en est le remède. Claude Tillier

Prévenir les conséquences du vieillissement

Bien s’occuper de son animal consiste à l’aider à franchir les différentes étapes de sa vie, en respectant sa nature et ses besoins, par conséquent à bien grandir et à bien vieillir. Cela nécessite un minimum d’attention de la part de leurs partenaires humains.

Prévenir les risques d’accident : Mettre hors de sa portée tout objet tentant avec lequel il pourrait se blesser, les produits ménagers et toxiques sans oublier certaines plantes d’appartement et/ou d’extérieur.

Respecter sa croissance : Veiller à lui donner une bonne alimentation en évitant tout excès ou carence. Lui éviter les efforts violents qui pourraient endommager ou favoriser des problèmes musculaires. Cela ne signifie pas qu’il faut  limiter les sorties. Découvrir le monde extérieur, côtoyer d’autres animaux et d’autres humains sont essentiel à une bonne socialisation.

Ne pas négliger soins et entretien : Brossage, entretien des dents, yeux, oreilles, coupe des griffes sont des actes de prévention essentiels sur lesquels il ne faut pas faire l’impasse. C’est à ce moment-là que vous pourrez détecter par exemple les problèmes de tiques, puces, et autres parasites de ce type. Penser à faire des visites vétérinaires régulières.

Bien gérer son alimentation : Que l’on opte pour une alimentation industrielle de qualité ou que l’on préfère une alimentation ménagère, il faut faire en sorte que l’animal conserve ce que l’on appelle son « poids de forme ». L’obésité ou l’embonpoint peuvent avoir de sérieuses conséquences sur la santé de l’animal et favoriser l’apparition de maladies. C’est l’espérance de vie l’animal qui risque de diminuer. Les friandises seront également distribuées à bon escient et de façon parcimonieuse.

Profiter de sa présence : Profitez de chaque instant avec lui. En rendant votre animal heureux, il aura d’autant plus envie de prolonger sa vie.

L’accompagner jusqu’au bout

Comment aider un animal perclus de rhumatismes, sourd, à moitié aveugle et incontinent. Il faut accepter d’avoir avec lui un autre mode de relation. Mais comment l’aider à traverser ce qui est aussi une épreuve pour lui ? Il faut savoir capter les signes qu’ils envoient, observer ses attitudes et ses comportements et préserver sa dignité,

Les signes du vieillissement

Physiques :

  • La qualité de son pelage se modifie et les poils blanchissent.
  • Il perd du poids ou il grossit. Il ne se nourrit plus de la même façon, il mange plus ou il mange moins. L’obésité est fréquente chez l’animal âgé par manque d’exercice.
  • Affaiblissement de la masse musculaire.

Comportementaux :

  • Il ne vous accueille plus quand vous arrivez ou ne répond pas à un ordre. Il se cogne aux meubles. Il a probablement des problèmes de vue et d’ouïe
  • Il n’a plus la même énergie. Il court moins, se fatigue plus vite, reste couché plus longtemps. Il éprouve de la difficulté à monter ou descendre les escaliers, à se lever, à sauter. Il boite. Il refuse les caresses ou les brossages vraisemblablement à cause de la douleur qu’elles provoquent.
  • Il reste les yeux dans le vague pendant de longues minutes. Il demande sans cesse à sortir et à rentrer. Il se perd sur un trajet familier. Il souffre de désorientation.
  • Il évite d’interagir ou il fait preuve d’une agressivité soudaine. Un animal âgé peut devenir agressif lorsqu’on veut le toucher pour anticiper la douleur.
  • Il a des cycles de sommeil perturbés. Il somnole le jour et s’agite la nuit.
  • Il a peur de rester seul. Il est plus méfiant avec certaines personnes et réagit aux bruits intempestifs.

Adapter vos comportements

accompagner l’animal en fin de vie« L’animal âgé devient physiquement moins endurant ; il peut aussi davantage souffrir de douleurs. Le maître doit s’adapter, prendre en compte les changements », explique le Dr Valérie Dramard. «  Mais pas question de laisser l’animal dans son coin ».

Vous devrez faire preuve de patience et de tolérance. Il n’est plus le jeune chien fringant qui vous suivait pas à pas. L’animal âgé a besoin d’affection, d’attentions. En fait, la vie doit continuer comme avant mais en l’adaptant à son âge et son état de santé, sans forcer.

 

  • Ne pas changer ses habitudes mais aménager son lieu de vie en fonction de ses problématiques physiques. Ne pas modifier l’environnement d’un animal aveugle, il le connaît par cœur. Éviter également les gestes brusques à son approche.
  • Penser à aider l’animal douloureux pour monter des marches ou dans une voiture
  • Ne pas interrompre les promenades pour continuer à stimuler ses sens et empêcher l’arthrose de gagner du terrain mais en adapter le rythme et la durée.
  • Maintenir une bonne hygiène quelle que soit la situation. Pour les animaux souffrant de maladies faciales, la toilette devient un effort impossible pour eux, ce qui les démoralise. Les maîtres devront parfois faire la toilette de leur animal eux-mêmes.
  • Ne pas attendre qu’il demande à sortir, ouvrir la porte souvent s’il a du mal à se retenir.
  • accompagner l’animal en fin de vieGénérer du bien-être. Ça améliore la qualité de vie et allonge la durée de vie. Le faire jouer est une façon simple de lui prodiguer une sensation de bien-être. Il faut que les maîtres continuent à ménager ces moments privilégiés avec leur animal. Être caressé, entendre qu’on lui parle, jouer avec son maître sont autant de raisons pour un animal de se dire que la vie vaut la peine d’être encore vécue !
  • Des visites régulières chez le vétérinaire permettent d’identifier les problèmes de santé, d’obtenir des soins médicaux adaptés et de recevoir des conseils avisés afin de lui faciliter la vie. Un dépistage précoce et des soins adaptés peuvent ralentir l’évolution de certaines maladies, augmenter leur espérance de vie et améliorer leur confort.
  • Pour soulager la douleur, combiner les thérapies vétérinaires et pharmaceutiques avec des soins complémentaires. De l’acupuncture aux soins énergétiques, en passant par l’homéopathie, l’ostéopathie et les fleurs de Bach, la liste est longue. Toutes ces techniques sont efficaces pour vous aider à soulager l’animal mais ne jouez pas à l’apprenti sorcier et rapprochez-vous d’un spécialiste du domaine.
  • Ne jamais laisser un animal souffrir jusqu’à la mort. Étudier la situation, en tenant compte des besoins de l’animal et de l’entourage, permet de prendre de façon raisonnée la décision de mettre fin à ses souffrances en le faisant euthanasier, ou encore de continuer les soins. C’est un choix douloureux et difficile à assumer, mais essentiel. L’important, c’est d’être en paix avec cette décision. Chaque cas est unique. Personne n’a le droit de juger. Après tout, votre animal a eu jusqu’à présent  une vie heureuse et c’est à vous qu’il le doit. C’est tout ce qui compte.

    Dispositif d’accompagnement à la fin de vie de votre animal 

ARTICLES SUR LE MÊME SUJET

Comment dépasser la mort de votre animal domestique

Comment affronter l’euthanasie d’un animal de compagnie

Comment faire le deuil d’un animal domestique