décès de votre animal : retomber amoureux d'un autre

Décès de votre animal. Dans tous les articles que j’ai écrits sur la mort de l’animal et surtout le deuil qui s’ensuit, j’ai alerté sur les dangers de reprendre un autre animal trop tôt après sa disparition. Mais les coups de foudre existent… une boule de poils, de plumes, de crins qui croise notre chemin avec des yeux remplis d’amour… et c’est reparti, on retombe amoureux.

décès de votre animal : reprendre un autre animal
Puisque nous ne sommes dotés que d’une vie, pourquoi ne pas la passer avec un chat ?
Robert Stearns.

Décès de votre animal : voilà comment cela se passe généralement

Tout le monde ne réagit pas de la même manière face à la perte d’un être cher, qu’il soit humain ou animal. Certains peuvent pleurer, crier, voire même s’effondrer. D’autres vont s’enfoncer dans une torpeur profonde frôlant la dépression ou afficher une indifférence totale. Et puis, il y ceux qui vont continuer à vivre, rire, chanter, « mais plus comme avant » disait Michel Berger, en demeurant dans une sérénité relative. Personne ne peut porter de jugement tranché quel que soit le comportement car chacun fait comme il peut.
C’est la même chose quand il s’agit de reprendre un autre animal.
Certains n’en voudront plus jamais pour les raisons suivantes :
    • C’est trop dur et qu’ils ne veulent pas revivre la souffrance de la perte
    • La relation avec le compagnon disparu a été très forte et qu’ils veulent garder intact le souvenir de celui-là
    • Ils auraient l’impression de le trahir, de l’oublier.
Il y a ceux qui se laissent le temps de la réflexion, qui ont besoin de vivre leur deuil, de faire un break et qui attendent que le besoin se fasse vraiment sentir pour accueillir un nouvel amour.
Et puis il y a ceux qui ne peuvent même pas envisager de vivre sans cette présence chaleureuse dans la maison et qui se précipitent vers une nouvelle relation animale, voire même qui ont anticipé et qui avait déjà adopté un autre compagnon.
Là encore, il n’y a pas de règle en la matière et chacun fait selon son ressenti, son désir ou sa vision de la vie.
Je vais cependant encore une fois alerter sur un risque qui se rencontre fréquemment. Il s’agit du syndrome dit « du chien de remplacement » dont j’ai déjà parlé dans l’article « comment faire le deuil de votre chien ».
Il intervient le plus souvent dans deux cas :
  • Le manque est trop insupportable et on veut le combler sans attendre que le deuil soit finalisé
  • L’envie de reprendre un animal de la même race, de la même couleur pour remplacer complètement celui qui a disparu et ainsi tenter d’effacer la perte
Les conséquences peuvent être graves pour les deux parties : l’humain va être déçu car l’animal qui arrive ne trouvera pas SA place à lui et ne sera jamais le clone du précédent.

Décès de votre animal : si on voyait les choses autrement

N’avez vu jamais eu l’impression que ce n’était pas vous qui avez choisi votre animal mais le contraire ? N’avez-vous jamais vécu l’ivresse du premier regard échangé ? C’est lui, c’est elle parce que c’est lui et que c’est moi.
Et si l’esprit de nos animaux disparus se chargeait de favoriser le processus de retrouvailles. Quand le calme est revenu en nous après avoir honoré la mémoire nos chers disparus, il est possible de retrouver l’amour et la joie avec de nouveaux animaux familiers.
J’ai vécu ce phénomène personnellement. Après la disparition de mon cocker Boule, j’avais dit « plus de chien et encore moins un cocker ». Mais un jour, Boule m’a dit lors d’une communication avec lui que le temps était venu de reprendre un compagnon de route. Je me suis lancé à corps perdu dans la recherche d’un… cocker. Je savais ce que je voulais et surtout, je voulais adopter. Mais pas de bébé cocker à l’horizon. Je suis retournée parler avec Boule qui m’a dit « sois patiente, c’est pour bientôt ». Un mois après, le jour de mon anniversaire, je reçois un mail d’une association à laquelle j’étais abonnée me disant qu’un élevage avait été démantelé par 30 Millions d’amis et que 50 cockers allaient être répartis dans des refuges près de chez moi. Et il y avait des bébés.
décès de votre animal : reprendre un autre animal
                                                      Voici mes deux complices : Boule et Mandala
Quand je suis allé chercher Mandala au refuge, dès que la porte s’est ouverte, il s’est précipité vers moi et j’ai lu dans son regard : Ah, là voilà.

Voici ce que dit sur le sujet Pénélope Smith dans « Les animaux ne meurent pas »

 » Je trouve que mes animaux de compagnie font partie des êtres les plus merveilleux de l’Univers. J’ai par ailleurs rencontré des milliers d’animaux fabuleux. Tellement d’animaux cherchent à partager de l’amour avec des gens ! Personne ne remplacera ceux que vous avez aimés car ils sont uniques. Mais il existe sur terre un nombre incalculable d’animaux fantastiques qui pourraient devenir de nouveaux amis. Vous lier avec des êtres bons, quelle que soit leur espèce, adoucira votre perte. Votre cœur et votre vision d’élargiront. Vous accueillerez toute la beauté et la globalité de l’Univers et vous pourrez ainsi attirer exactement la compagnie dont vous avez besoin. »

Alors, laissons-nous retomber amoureux !

A LIRE EGALEMENT  :

 Ce que nous enseigne la mort d’un animal de compagnie

Reprendre un animal après la mort du sien

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.