deuil de votre animal : besoin d'en parler

Deuil de votre animal : besoin d’en parler

Deuil de votre animal. Vous êtes confrontés à cette situation difficile. Vous avez besoin d’en parler. Venez partager votre chagrin dans ce groupe de parole gratuit proposé par la Fondation Anna Evans. Voici comment.

Logo de la fondation Anna Evans organisatrice des groupes de parole autour de la mort de votre animal

Fondation Anna Evans pour le bien être animal

Deuil de votre animal  : groupe de parole du 21 Mars 2019

Nos groupes de parole sont ouverts à tous et gratuits. Vous pouvez participer librement aux thèmes qui vous intéressent : la seule condition est de vous y inscrire au préalable. Ils représentent un espace d’écoute, d’ouverture et de partage, et fonctionnent selon des règles permettant de respecter cet esprit.

Le prochain groupe a lieu le Jeudi 21  MARS 2019 de 18H à 19H

Sur le thème du deuil, pour toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • Le travail de deuil : qu’est-ce que c’est ? comment s’y retrouver dans  les étapes du deuil
  • La difficulté du deuil : « je ne peux parler de mon animal mort à personne autour de moi ; des mois après, je ne peux pas parler de mon animal mort sans pleurer ; je ne pensais pas que j’aurais autant de chagrin ; comment affronter l’incompréhension de mon entourage qui ne comprend pas qu’on puisse avoir du chagrin pour un animal…
  • Culpabilité/responsabilité : « je ne me suis pas assez occupé de lui pendant sa maladie ; je l’ai laissé en pension chez quelqu’un, il s’est senti abandonné et il est mort ; je n’ai pas pu lui dire au-revoir pour x raison ;  je ne me rendais pas compte qu’il était si malade ; J’ai dû faire euthanasier mon animal et je le regrette maintenant ; je n’ai pas pu rester auprès de lui et je me sens coupable ».
  • Reprendre un animal : « combien de temps après la mort du précédent ; je n’ai pas envie car j’ai peur d’oublier l’autre ; j’aurais l’impression de trahir celui qui est parti ; je ne veux plus souffrir »
Mort de votre animal Euthanasie de votre animal Deuil de votre animal Trois situations difficiles

           Mort de votre animal                  Euthanasie de votre animal                     Deuil de votre animal

Deuil de votre animal  : Animation du groupe de parole 

Françoise Moulins est sophrologue et formée à l’écoute active quelle a pratiqué professionnellement dans son métier de Conseillère. Elle accompagne bénévolement pendant trois ans des personnes en fin de vie en milieu hospitalier. Dans son association, elle initie en parallèle des groupes de parole pour accompagner le deuil d’êtres humains. Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire à offrir son soutien à d’autres personnes qui comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Elle rencontre la Dr Anna Evans au cours des formations qu’elle anime dans le cadre de la Fondation qu’elle a créée au service du monde animal et un lien de confiance se noue : elles décident de créer ensemble un groupe de parole en ligne, facilitant ainsi les échanges entre des personnes éloignées ou se déplaçant difficilement. Ce service, offert gratuitement, a pour ambition d’apporter une chaleur humaine à ceux qui souffrent d’un deuil animalier, souvent dans l’isolement et l’incompréhension de leur entourage.

Nous vous souhaitons de belles rencontres !

Calendrier des groupes de parole

Inscrivez-vous vite !

5 réflexions sur « Deuil de votre animal : besoin d’en parler »

  1. CREADOC Télésecrétariat

    Bonjour,
    Je n’arrive pas à sortir de ma dépression suite à la mort de ma douce Akira… Pouvez-vous m’aider ?

    Répondre
      1. CREADOC Télésecrétariat

        Merci de votre retour Françoise. Je viens de vous envoyer un courriel à l’adresse indiquée. Je me suis inscrite pour le groupe de paroles mais à ce jour aucun retour… Ai-je loupé une étape ? Bien à vous – France

        Répondre
        1. Françoise Moulins Auteur de l’article

          Ecoutez, désolée mais je n’ai aucun message de votre part ni sur la boite que je vous ai indiquée dans le message précédent et je n’ai pas de demande de participation à un groupe de parole.
          Cordialement
          Françoise

          Répondre
          1. CREADOC Télésecrétariat

            Bonjour Françoise,

            J’ai adopté à la mort de mon chat norvégien Arès en 2004, une magnifique petite chatonne toute noire de deux mois parce que j’affectionne cette couleur, dans un refuge à St Parres au Tertres. C’est elle qui m’a choisie, et elle m’a donnée 14 années de pur bonheur comme vous pourrez le constater sur l’album que j’ai fait en mémoire de notre complicité, et de son amour inconditionnel : http://myalbum.com/album/1Bi7CXPEY6b8

            Akira est morte auprès de moi et mon fils le 28/10/2018 de détresse respiratoire due à sa pancréatite devenue aigüe, elle ne pesait alors plus que 1k400. La dernière semaine elle ne vivait plus que sous la table du salon où je lui avais mis son couffin, sa litière, sa nourriture… Je dormais à côté d’elle me réveillant toutes les heures pour voire comment elle allait… Ce matin là à 2h30 elle a commencé à avoir des spasmes, jusqu’à 5h30 où elle a cessé de respirer. Je lui ai parlé doucement, caressant son petit corps tellement amaigri par la maladie… Je l’ai faite incinérée au Centre Incinéris de Faulquemont encore une épreuve à ma douleur. Son véto n’a jamais su me dire si c’était un lymphome, une MICI, une pancréatite pourtant elle a subi prises de sang, échographies, et autre examens. C’est parfois à se demander comment sont formés les vétos… J’ai passé des nuits blanches sur l’ordinateur à faire des recherches rapport aux symptômes d’Akira, le véto était Ok avec moi mais sans plus, il naviguait en « aveugle » avec elle et vu son âge je ne voulait pas lui imposer une « biopsie », sachant qu’elle risquait de ne plus se réveiller… Je n’étais pas prête à la laisser partir. J’ai énormément parlé à Akira à la fin, pleurant de tout mon être contre elle, aussi je pense qu’elle m’ donné encore cette semaine pour me faire à l’idée qu’elle devait s’en aller. Ce fut un réel déchirement le jour où elle s’en est allée, j’ai essayée d’être forte mais je me suis souvent éclipsée pour pleurer en cachette, pour pas qu’elle me voit…

            Aujourd’hui mon médecin homéopathe me soigne avec de l’Ignatia amara, mais quelque chose est mort au fond de moi… J’ai encore du mal à remonter la pente… Les gens ne comprennent pas, c’est un animal. Oui Akira était une chatte typée Maine coon mais nous avions une relation très fusionnelle. Je ne sais pas si vous connaissez la « communication animale » et/ou si vous en avez entendu parler, mais j’entends parfois parler ma louloute dans ma tête n’aimant pas me voir dans cet état. J’ai lu beaucoup de livres sur le sujet mais les formations sont très onéreuses. Mon auto-entreprise ne fonctionne pas comme je le voudrais, et aujourd’hui je me retrouve avec le RSA pour une personne seule. Heureusement que mon fils m’aide un peu sinon je serais à la rue.

            Je me suis inscrite au groupe de paroles mais à ce jour je n’ai pas eu de réponse ? Je me sens seule et désemparée, malgré la présence de mon fils actuellement qui ne sait comment s’y prendre face à ma douleur. Je pense que cela m’aurait fait du bien d’en parler avec des personnes comprenant ce que je ressens, et ce par quoi je passe.

            Je vous remercie d’avance pour l’intérêt que vous porterez à mon message.

            Bien à vous.

            France

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.