Problématiques

L’EUTHANASIE de l’animal

Pour illustrer l’euthanasie de l’animal , j’ai envie de partager avec vous ce texte écrit à mon intention par mon compagnon Robert le jour où j’ai du avoir recours à l’euthanasie pour mon chien Boule. Vous verrez que pour moi, ce jour là, il y a eu la peine, le chagrin  bien sûr mais aussi la tendresse, la douceur et l’assurance que j’avais fait ce qu’il fallait faire et qu’il était d’accord pour que cela se passe comme ça.

Boule est parti

Comment affronter l’euthanasie de votre animal de compagnie ?

Comment affronter l’euthanasie de votre chat ?

Comment affronter l’euthanasie de votre chien ?

Comment affronter l’euthanasie de votre cheval ?

LA MORT de l’animal

Je ne peux pas parler de la mort de l’animal sans penser à ce poème magnifique d’Alfred de Vigny : La mort du loup. Les animaux n’ont pas du tout le même rapport à la mort que le humains. Et dans ce texte, Vigny décrit assez bien cette grandeur du loup face à son destin.

La mort du loup

Je ne saurais trop vous recommander également la lecture de ce livre très documenté de Marina von Allmen, vétérinaire ostéopathe sur la mort de l’animal.

Quand l’animal s’en va

Comment dépasser la mort de votre animal de compagnie

Comment dépasser la mort de votre chat

Comment dépasser la mort de votre chien

Comment dépasser la mort de votre cheval

LE DEUIL de l’animal

Au delà du fait que, chaque soir, avant de m’endormir je fais le deuil de la journée qui vient de passer, j’ai eu l’occasion d’avoir plusieurs fois dans ma vie à faire le deuil d’êtres que j’aimais profondément. J’ai du me mettre à chaque fois à l’écoute de mes émotions, à leur service afin qu’elles acceptent de s’essouffler. Dans le texte qui suit, j’ai essayé de parler au plus près des différentes phases par lesquelles je suis passée.

Mon expérience du deuil

Comment faire le deuil d’un animal domestique

Un mot du docteur ANNA EVANS

Abordons  le vaste thème de la mort de l’animal : qu’il soit un compagnon âgé dont le départ se prépare, ou que vous ayez encore à guérir le chagrin d’un adieu qui n’est pas fini. La mort est une des étapes importantes dans la vie de tout être en ce monde, et elle nous confronte à nos croyances et à nos peurs les plus profondes.
Pour l’animal de compagnie, les enjeux sont bien souvent différents : par exemple ils s’inquiètent de ce que vont devenir leur propriétaire sans eux, ou des conditions concrètes dans lesquelles ils vont finir leur vie,….

Coté propriétaire, il y a souvent des décisions à prendre, alors même que l’on ignore ce que désirerait l’animal : quels soins lui conviennent le mieux? Doit-on attendre une mort naturelle ou prendre l’initiative d’une euthanasie ? Qui accompagnera l’animal dans ce cas ? Où cela doit-il se passer ? Etc.
Et pour nous-mêmes : Comment nous préparer, même avant que notre animal ne soit malade? Avec qui partager nos doutes, nos questions ? Est-ce ridicule d’avoir du chagrin ?

Qu’il soit un compagnon âgé dont le départ se prépare, ou que nous ayons encore à guérir d’un adieu, la mort de nos animaux est un aspect de la relation que nous devrons affronter un jour ou l’autre.

 

Cette période de la relation avec notre animal nous amène à nous poser beaucoup de questions :
On vient de m’annoncer qu’il est atteint d’une maladie à l’issue fatale. Comment me préparer et que puis-je faire pour lui ?
Que puis-je faire pour soulager ses souffrances ?
Comment me comporter avec lui dans les derniers moments ?
Comment savoir si je dois l’aider à partir ?
Est-ce que je peux refuser l’euthanasie?
A-t-il senti qu’il allait mourir ?
Comment vont réagir mes enfants ? Ses autres compagnons animaux ?
Je me sens seule depuis sa mort mais je ne veux pas prendre un autre animal car j’aurai l’impression de le trahir.
Est-ce stupide de lui faire un bel enterrement ?

Ou à faire les constatations suivantes :
Mon animal est mort sous mes yeux et je n’ai rien pu faire.
Il a été heurté par une voiture. J’en veux beaucoup au conducteur.
Je l’ai grondé et il s’est enfui. Il est mort à cause de moi.
Je ne pensais pas qu’il était si malade et je ne me suis pas assez occupé de lui.
Je ne peux assister à l’euthanasie et il va croire que je l’abandonne.
Mon animal est mort et je ne peux pas en parler. Personne ne me comprend.
Mon animal est mort depuis longtemps et je ne m’en remets pas

Toutes ces questions et ces constats soulèvent en nous une foule de sentiments qu’il est plus ou moins facile de gérer
La tristesse, le chagrin
La peur, la détresse
La colère
La culpabilité, le doute,

Et qui génèrent des états d’âme négatifs tels que :
Le ressentiment, la révolte, le stress, l’angoisse et la dépression

Vous trouverez dans la page consacrée aux solutions, comment vous préparer à traverser et dépasser ces situations difficiles. Ensemble, nous verrons comment vous pourrez accompagner votre animal pour un vrai partage de cette phase essentielle et incontournable.
Préparer, traverser, dépasser, voilà les trois thèmes que nous approfondirons avec ces animaux qui partagent nos vies, mais qui bien sûr sont un tremplin pour aborder notre propre passage à venir.