Archives par étiquette : colère

La colère : une des phases du deuil

Après la phase du déni qui intervient au début, dès l’annonce de la mort, la colère fait son apparition.

Elle part dans toutes les directions. Contre soi, contre celui qui est parti et qui nous a laissé seul, contre ceux qui sont impliqués dans sa mort, contre ceux qui restent en vie, contre la Vie qui nous prive l’être qu’on aime, contre Dieu.

La colère est un bon signe car elle signale qu’on a maintenant conscience de la perte de l’être cher et qu’elle permet d’accéder aux ressources intérieures qui nous permettent d’y faire face.

Il faut l’accueillir, la colère, sans se juger pour lui permettre de s’estomper rapidement.

Le docteur Usui, fondateur du Reiki, a laissé à ses élèves cinq principes de vie en leur demandant de les ajouter à leur pratique. Le deuxième principe est :

« Juste pour aujourd’hui, je me libère de toute colère »

Si nous décidons de « travailler » notre colère, il faudra commencer par accepter que les causes résident en nous-mêmes et non dans les autres personnes.

Nous savons tous qu’il s’agit d’une émotion dangereuse et qu’il faut la manipuler avec attention à cause de son action « vénéneuse » à double tranchant. Conserver la colère peut nous détruire nous-même, la laisser exploser peut détruire quelqu’un qu’on aime.

Quelques suggestions pour « travailler » la colère :

1/ Prendre conscience de la colère. C’est simple : quand on se sent en colère, on dit à haute voix « Je suis en colère »

2/ Évacuer cette colère dès que possible en tapant sur un coussin, en criant dans la voiture si on est seul ou par tout autre moyen qu’on connaît ou qu’on préfère

3/ Chercher en soi et non à l’extérieur l’origine de cette colère

4/ Faire un plan pour corriger la situation qui a créé la colère

Seulement après toutes ces étapes, on peut se libérer de la colère et continuer sur le chemin de l’Amour.

Marcher seul dans une forêt ou le long d’une rivière, accorder nos pas à notre respiration est aussi un moyen très efficace de s’occuper de la colère, de la calmer.

« J’inspire, je reconnais mon sentiment. J’expire, je calme mon sentiment ».

Si vous pratiquez ainsi, votre sentiment se calmera et l’Énergie consciente vous aidera à voir la nature et les racines de la colère.

La pleine conscience vous aidera à vous concentrer et à regarder profondément. La compréhension viendra après un certain temps de pratique. Vous connaîtrez la vérité sur vous-même et sur la personne ou la situation qui est à l’origine de la souffrance. Cette compréhension vous libérera en transformant les racines de la colère qui était en vous.

En savoir plus sur le Reiki