Archives de catégorie : Cause Animale

Maltraitance animal : l’Amour face à la haine

Maltraitance animal : l’Amour face à la haine

Je viens partager avec vous aujourd’hui mon sentiment face aux images d’horreur concernant la maltraitance des animaux qui circulent sur les réseaux sociaux et surtout les réactions que suscitent ces images. Je vous communique ensuite une histoire de baleine qui vient nous enseigner comment mettre de la conscience et de l’amour dans tout ça.

Je me fais un point d’honneur à ne pas diffuser ni partager sur la page de SOS Bulle d’amour ces publications qui me sont, à moi aussi, très difficile à regarder, qui me cause de la peine et me mette dans une colère noire. Et ceci pour trois raisons :
1/ Je n’ai pas besoin de regarder ces images car JE SAIS  que des animaux sont maltraités, tués voire même torturés partout dans le monde et je n’ai pas besoin de me les passer en boucle pour m’en souvenir.
Je préfère parler plutôt des gens qui font du bien à la planète, la nature, les animaux et au passage aussi aux humains car, soit dit entre nous, il y en a qui sont traités comme des chiens.
2/ Je suis abasourdie par les réactions de haine que suscitent ces publications. Contre les gens qui abandonnent leurs animaux, contre les chasseurs, contre la corrida, contre les éleveurs … la liste est longue. Je suis attristée par les injures qu’on leur envoie, par les menaces qu’on fait à leur encontre.
Maltraitance animal : l’Amour face à la haine
Pendant ce temps-là, je n’ai aucune réaction quand je publie un article sur un jeune homme qui sauve des poules pondeuses réformées de l’abattage et qui a créé une association pour leur assurer une deuxième vie de qualité. Cette publication de SOS Bulle d’amour a obtenu 1 partage et 6 j’aime mais n’a fait l’objet d’aucun commentaire un peu encourageant pour quelqu’un qui se bouge pour que des animaux reçoivent un peu d’amour
C’est un peu le monde à l’envers, non, qu’en pensez-vous ?
3/ La troisième raison, c’est que je nous veux du bien, à vous, à moi, au monde.
Quand on se retrouve face à ce genre d’images, on créée une forme-pensée.
Une forme-pensée, c’est la concrétisation d’une image reçue ou d’une pensée émise qui va cristalliser dans un emplacement spatio-temporel à l’intérieur de nous une histoire. Une forme-pensée, c’est un sentiment vécu qui va rester en mémoire et se transformer en croyance. L’entité forme-pensée est toujours notre création mais même si ce n’est pas nous, elle s’accroche et ne nous veut pas du bien.
Si vous souhaitez avoir des précisions, je vous conseille de visionner ce court exposé d’Anne Givaudan sur les formes-pensées.
Voilà ce que nous faisons quand nous sommes confrontés à la violence et que nous envoyons de la haine en retour. Alors vous faites ce que vous voulez mais sans moi… Il y a une autre solution, vous allez voir la suite …

Conseils de baleine

Extrait d’une expérience vécue par Térésa Wagner, spécialiste en communication animale, relatée par pénélope Smith dans « les animaux ne meurent »
Tous les ans, au printemps et à l’automne, elle fait un voyage dans le golfe du Maine pour contempler les baleines à bosse pour lesquelles elle a un attachement particulier. Quand le bateau approche du rivage, Térésa est envahie d’effroi car un bébé baleine git, mort,  sur le dos sur la plage. Deux adultes nagent à proximité.
En écoutant la scientifique du bateau évoquer les différentes causes de décès des baleines à bosse, « Je sentis le désespoir me déchirer le cœur, me brûler à vif. J’étais déjà consciente de tous les décès de baleines causés par les hommes. Mais réentendre ce constat tout en contemplant le splendide baleineau mort me consuma de rage contre ceux qui tous les jours, directement ou indirectement, font mourir des baleines pour leur profit ou pour la science. J’étais en colère, brisée de chagrin, inconsolable. »  déclare Térésa.

Maltraitance animal : l’Amour face à la haine

Soudain, elle entendit la voix de la première baleine qu’elle avait rencontrée, une âme pleine de sagesse qui lui servait de guide depuis cette rencontre.
« Je vais t’aider à canaliser l’énergie si naturelle et tellement accablante de ton chagrin, afin que tu en fasses un soutien puissant pour l’être qui vient de mourir, ceux qui le pleurent, ceux qui peut-être lui ont fait du mal et pour toi-même. Voici ce que tu vas faire :
Prends d’abord une respiration profonde, calme-toi et remplis-toi d’amour… Emplis ton cœur, chaque cellule de ton corps et chaque centimètre de ton champ énergétique d’un amour immense, doucement, complètement. Souviens-toi que tu es un être d’amour… et que tu as toujours le pouvoir d’inonder d’un grand amour celui qui souffre, même quand tu ne peux pas l’aider sur le plan physique.
Ensuite envoie ce grand amour à l’âme de la baleine qui vient de mourir. Envoie cet amour avec beaucoup de paix et de délicatesse… Remercie-la pour avoir honoré la terre de sa présence. Demande des faveurs pour le voyage de son âme à travers le temps et l’espace. Incline-toi, pleine d’émerveillement et de gratitude pour tout ce qu’elle a été et est.
Troisièmement, envoie ce même grand amour, doublé de soutien, à tous les êtres qui aimaient cette baleine… Fais-leur savoir qu’ils ne sont pas seuls dans le deuil, que toi aussi tu te soucies beaucoup de leur grande perte…
Quatrièmement, envoie le même grand amour, la même compassion profonde à ceux dont tu penses qu’ils ont directement causé la mort de la baleine, et à tous les autres que tu considères aussi comme responsable. C’est là que tu as pris un mauvais virage tout à l’heure. Tu t’es trouvée coincée quand tu t’es mise directement en colère contre eux… Envoie-leur de l’amour, car c’est seulement grâce à la compassion et l’amour que leur conscience s’élargira et que leurs cœurs comprendront. Envoie-leur de la compassion, car tu n’as pas toujours été aussi consciente qu’aujourd’hui, et c’est grâce à la compassion d’autres êtres que tu as grandi… »
Peut-être pouvons-nous suivre le conseil de ce grand sage !
Et quand nous tomberons « par hasard » sur une de ces images choquantes d’animaux martyrisés, envoyons de l’amour au bourreau pour que sa conscience s’élargisse et que son cœur comprenne que l’animal qu’il fait souffrir a aussi un cœur et une conscience.

A LIRE EGALEMENT

Ce que nous enseigne la mort d’un animal de compagnie

 

Les normes de l’OIE pour le bien-être animal

Depuis 1924, c’est l’OIE (Organisation mondiale de la santé animale) qui est chargée d’élaborer les normes intergouvernementales dans le domaine de la santé animale.

 

Définition de l’OIE du bien-être animal

Aux termes du Code terrestre de l’OIE, le bien-être animal « désigne la manière dont un animal évolue dans les conditions qui l’entourent ». Les principes directeurs de l’OIE en matière de bien-être animal se réfèrent également aux « cinq libertés fondamentales » universellement reconnues, énoncées en 1965 pour décrire les droits des animaux placés sous la responsabilité humaine.

Ce concept fait ressortir les besoins fondamentaux suivants, indispensables pour le bien-être d’un animal :

Absence de faim, de soif et de malnutrition ;

Absence de peur et de détresse ;

Absence de stress physique et thermique ;

Absence de douleur, de lésions et de maladie ;

Possibilité pour l’animal d’exprimer les comportements normaux de son espèce.

Bienvenue dans SOS Bulle d’Amour

Alternative à l’expérimentation sur les animaux

Les expériences in-vitro

  • Des puces électroniques contenant une culture de cellules humaines. Elles sont capables de simuler la physiologie humaine, les maladies et les réactions aux médicaments.

  • Des expériences sur des modèles de tissus humains en trois dimensions fabriqués à partir de cellules de peau humaine.

Continuer la lecture