Notifications
Clear all

Je suis dévastée


LeoCookie
(@leocookie)
Nouveau membre
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 1
Topic starter  

Bonjour

Vendredi 26 avril 2019 à 18h30, mon petit amour Cookie Boy est parti vers d autres cieux pour alléger ses peines. Je n arrive pas à avancer. Je pense qu il faudra du temps, beaucoup de temps pour que tous ces automatismes, cette routine qui s était installée au fil des années s estompe. Cooke allait avoir 7 ans le 18 mai prochain. Il a été diagnostiqué hydrocéphale à 2 ans. Depuis, il a eu des médicaments, tous les jours plusieurs fois par jour, des visites au veto tous les 3 mois. Il était possible qu il parte à tout moment, mais il a tenu, avec tout notre amour et notre dévouement. En octobre dernier, il a fait 2 crises d épilepsie, et à la suite de ca le traitement a été encore plus drastique, plus de médicaments à des heures fixes… nous avions des alarmes pour ne pas louper l heure, et c est devenu de nouveau notre rythme de vie… et le sien. Petit cœur. J avais l impression de le gaver parfois, première prise à 6h30, matin, midi, 14h3o, 19h, puis dernier à 22h30. Ai je bien fait ? de le pousser à aller si loin… je ne sais pas, ces 2 ou 3 dernières semaines, il a commencé à montrer des signes de problèmes articulaires (pression de l eau sur le cerveau), puis des absences, ne sentait plus, semblait ne plus nous voir, ne plus manger… j etais désespérée, et le vétérinaire qui rappelle sans cesse, qu il faut que je réalise qu a un moment, je suis son compagnon humain, qu il va falloir que je l aide à vivre mieux donc à le laisser partir vers plus de paix… mon Dieu, que j aurai voulu qu il parte dans son sommeil, de lui même paisiblement… j ai le sentiment de l avoir assassiné, lui le petit être que j aime le plus au monde. Lui qui a toujours été avec moi depuis que je suis allée le chercher dans son élevage. Il a tout partagé avec moi, avec nous… il avait une grande famille, dans laquelle il était aimé et chéri… mais j étais son phare, et il était le mien. Aujourd hui, je me sens amputée de mon prolongement. Cookie était mon dernier bb, Jamais je n ai aimé aussi inconditionnellement, lui rendant le même amour qu il avait pour moi, pour nous. Rentrée à la maison sans lui, ou tout me le rappelle car au départ d ici, tout cela n était pas prévu. Sa petite gamelle, ses tapis, ses jouets, son petit escalier pour grimper sur le canapé… même ses emplacements favoris me torturent le cœur. Mes yeux sont rouges de le pleurer, et mon cœur ne s en remet pas. Je me torture à me dire que j aurai du le ramener avec moi, attendre encore, et la seconde d après, je me dis que je suis égoiste peut etre, je devais l aider a tenir son petit arrière train plus haut pour qu il puisse faire ses besoins tant ses jambes ne le tenaient plus, mais je me dis toujours qui suis je pour lui abréger la vie alors qu il n a rien demandé ? je suis meurtrie… il y a 28 ans, j ai perdu des jumeaux, et bien, depuis lors je n avais jamais ressenti ce tsunami dans mon corps et mon cœur. Je ressens exactement la même douleur et jamais au grand jamais je n aurai cru ressentir ce mal pour un petit être. 


Quote
Egyptia
(@egyptia)
Nouveau membre
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 4
 

Bonjour LéoCookie,je comprends votre tristesse,moi même ayant perdu ma Chienne Syrella le 17 févier ,elle allait avoir 18 ans le 23 février. Elle a fait un gros AVC et prendre la décision d'abréger ses souffrances est très difficile. Si vous voulez échanger avec moi...le souvenir de votre BB https://www.facebook.com/groups/388903388562762/

Bon courage 


RépondreQuote
charlotte2983
(@charlotte2983)
Nouveau membre
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 1
 

Bonjour LeoCookie,

cela fait plus de deux mois que vous avez posté votre message et je souhaite de tout coeur que vous ayez pu faire votre deuil de votre petit Cooke que vous aimiez tant. Je viens de m'inscrire sur ce forum car je viens moi aussi de perdre mon animal, cela fait 8 jours exactement. Moi aussi j'ai décidé de donner l'ordre de lui administrer l'injection irréversible et moi aussi je suis submergée par le chagrin... Mais aussi la culpabilité. 

Nina partageait ma vie depuis 13 ans et elle devait avoir déjà 7 ou 8 ans lorsque je l'ai trouvé abandonnée, ce qui fait qu'on estimait son âge entre 19 et 21 ans. Elle était là avant mon mari, avant ma fille qui a 7 ans aujourd'hui. Depuis 3 semaines le vétérinaire cherchait pourquoi son taux de GB était si élevé. Dimanche dernier le 30 juin, la sentence est tombé, c'était le cancer qui la condamnait à une mort certaine et douloureuse. Je n'ai jamais voulu la voir souffrir, et pourtant depuis quelques temps elle se déplaçait de moins en moins et se cachait. Elle restait dans mon bureau là où je travaillais. Je me suis souvent demandé si elle avait mal... Mais elle se battait, continuait à manger etc... 

J'habite à l'étranger, et j'ai fait venir mon chat de France car il m'était impossible de le laisser derrière. 

Je l'ai laissé partir, ce dimanche 30 juin et pourtant elle se débattait et semblait tellement vouloir rentrer à la maison. J'ai cru sur le coup qu'il n'y avait pas d'autre solution et mon mari qui me disait depuis quelque temps qu'elle était faible et que c'était le moment de la laisser tranquille. Alors j'ai eu le courage de le faire oui, mais je suis maintenant rongée par la culpabilité. Qui suis-je en effet, pour avoir décidé de la mort de Nina? 

Je ne peux malheureusement pas en parler chez moi car mon mari pense que j'aime me faire du mal. Mais non je n'arrive juste pas à assumer mon geste. Je suis allée ce jour récupérer ses cendres, et la douleur est encore plus présente à présent. 

 

 

 


RépondreQuote
Share: